ROUGE GORGE ROUGE naSH

ALBUM. Troisième album pour les français de Rouge Gorge Rouge, et comme pour le précédent, la réussite semble au rendez-vous. La présentation se veut plus sombre que pour « Hypersomnia« , avec ce lac de lave en guise d’artwork ou cette omniprésence du toxique dans les titres de morceaux (l’excellent « Sulfur » qui ouvre l’album, « Mazout« , « Polonium« ), mais

THE GET UP KIDS Problems

ALBUM. Etrange sensation que d’entendre le premier titre de Problems…Car avec Satellite, c’est comme si on était soudainement projetés 19 ans en arrière, du temps de Something To Write Home About, le second album des Get Up Kids qui a installé le groupe comme l’une des figures de proue de ce que l’on appelait, à

FEWS Into Red

ALBUM. Le premier album de Fews, sorti de nulle part, nous avait pris par surprise. Et on se demandait vraiment si le binôme Lomelino/Rundquist (rejoints par Clifton à la basse et Andersson à la batterie) avait les épaules suffisamment solides pour confirmer ce premier effort plus que prometteur. Eh bien la réponse est oui. Car

KOMPLIKATIONS no good news

Le trio belgeo-allemand abonné aux formats courts nous livre donc la suite du succulent Humans, qui avait placé la barre très haut en matière de synth-punk. 5 nouveaux titres qui semblent prendre un léger virage dans la discographie du groupe. En effet, si le chant d’Alen est toujours aussi vindicatif, poussant les morceaux vers leur

FACS Lifelike

ALBUM. C’est un euphémisme de dire que l’on avait été déçus d’apprendre la disparition de Disappears tant on trouvait leur post-punk dépouillé envoûtant et marquant. Frustrés aussi de voir qu’Era (pour nous leur meilleur album) et Irreal n’auraient pas de successeur. Heureusement, comme souvent, ses anciens membres n’ont pas tardé à rebondir. Brian Case (guitare,

FEELS Post Earth

ALBUM. Car : morceau d’ouverture garage-punk avec un côté 70s qui rappelle Ty Segall (le blondinet avait d’ailleurs produit le précédent album de Feels sorti sur Castleface, le label de John Dwyer). Deconstructed : brulôt punk-hardcore bien enragé. Find A Way : le meilleur titre, plus mélodique et mélancolique, qui rappelle clairement l’indie rock de Sleater Kinney avec

SLEAFORD MODS eton alive

ALBUM. Après un passage éclair chez Rough Trade pour l’excellent English Tapas, le duo revient sur son propre label, « Extreme Eating« , pour un Eton Alive toujours aussi remonté. Les gamins d’Eton, future élite anglaise, n’ont qu’à bien se tenir. Le succès relatif du groupe n’a pas interféré dans la verve de Jason Williamson. La critique

MOODIE BLACK mbIII

EP. Tu te croyais fort et téméraire, voici le disque qui va te faire flipper. Moodie Black n’ont pas la renommée de Death Grip, mais leurs morceaux indus-rap, que je décrirais comme la fraise d’un dentiste psychopathe s’enfonçant lentement dans ta gencive, n’ont pas à rougir de la comparaison. Comme pour Dälek, leurs ambiances de

CURSIVE Vitriola

ALBUM. Il y a des jours comme ça… On n’a rien demandé à personne et on se prend, sans le voir venir, un grand coup derrière la tête. Tout ça parce que l’on est tombé sur Vitriola. Nouvel album de Cursive, groupe dont on n’avait pas entendu parler depuis à peu près… 20 ans. Un

ENTRACTE TWIST st

ALBUM. Mais que se passe-t-il ce matin ? Dans la rue, les gens portent des T-Shirts fluos et des imperméables en plastique jaune. Comme pour bravez la grisaille. A la radio Taxi Girl passe en boucle. On parle de téléviseurs comme si internet n’existait pas encore. Où suis-je tombé ? Dans un Entracte Twist semble

NORD And Now There’s Only A River Left Behind

ALBUM. Alt Rock, post-hardcore, math-rock, post-rock : pour son premier véritable album (le groupe avait sorti un EP, Monsters, en 2015), Nord a logiquement voulu incorporer ce qui influence (le trio cite Russian Circles, Pianos Become The Teeth, The Ocean…) ses différents membres depuis quelques années. Du coup, à l’instar de combos comme Casey ou Being

THOM YORKE Suspiria

BO. Attention, ceci n’est pas le nouvel album de Thom Yorke ! Il s’agit en fait de la musique qu’il a composée pour le remake (que nous n’avons pas vu) de Suspiria, film de Dario Argento sorti initialement en 1977, réalisé par Luca Guadagnino. Et c’est une vraie BO. C’est à dire que l’on a là

GRAND FINAL la mort

ALBUM. La mort. Le thème est posé. Noire, intime. Comme une peur qu’il faut maîtriser. Comme ce premier titre, Cancer, dont Doris peut parler du plus profond de son âme. Vous voilà prévenus.Ce couple d’indestructibles revient donc avec un deuxième album en 10 ans, comme une victoire contre celle à qui il offre le nom

THE TWILIGHT SAD It Won’t Be Like This All Time

ALBUM. Départ de Mark Devine, membre fondateur du groupe, tournée en première partie de Cure, signature chez Rock Action, le label de Mogwaï : les dernières années ont été mouvementées pour The Twilight Sad mais ont eu, paradoxalement, un effet positif inattendu : resserrer les liens des membres restants (Docherty et Smith, auparavant cantonnés à un rôle

DEAD CAN DANCE Dionysus

ALBUM. C’est à un tour du monde des rites païens de célébrations de la nature (pour fêter le retour du printemps, la moisson…) que Dead Can Dance nous convie ici. On passe, du coup, du Moyen-Orient à l’Afrique, en passant par l’Europe ou l’Amérique, comme le laisse deviner le masque de perles mexicain de la