METZ Strange Peace

Quand on entre sur le territoire de Metz, on sait ce que l’on vient chercher : une section rythmique qui pilonne, un chant hurlé et des riffs de guitare qui vrillent le cortex (les larsens, de rigueur, c’est cadeau). Et de ce point de vue là, on n’est pas déçus par ce troisième album, agressif et

ZOLA JESUS okovi

Après une petite escapade lumineuse (mais plutôt boudée par la critique) chez Mute, Nika Roza Danilova, aka Zola Jesus, replonge assez logiquement dans les ténèbres chez Sacred Bones, le label qui l’a vu naitre. Pour ce nouvel album, Zola Jesus repart donc, pour notre plus grand bonheur, séduire les démons, sur fond de musique sombre

FILTHY FRIENDS Invitation

Ce nom de groupe ne vous dit peut-être rien mais vous connaissez forcément ses membres : Corin Tucker (qui chante ici tous les morceaux) de Sleater-Kinney, Peter Buck de R.E.M. auxquels il faut ajouter Kurt Bloch, guitariste de The Fastbacks, Bill Rieflin, batteur de King Crimson et Scott McCaughey qui tient la basse pour The Minus

LEA PORCELAIN Hymns To The Night

Voilà un album qui porte bien son nom tant il annonce franchement la couleur. Hymns To The Night est le genre d’album qui demande de l’attention, qui exige de l’auditeur qu’il revienne vers lui plusieurs fois afin de pénétrer son univers. Car les ambiances post-punk/shoegaze mâtinées d’électro que tisse (nappes de synthés et guitares shoegaze

VALPARAISO broken homeland

S’il est un port mythique et merveilleux, c’est bien celui de Valparaiso, au Chili. Une ville colorée, lieu de mélange, de passage, et de contradiction. Et ce n’est pas un hasard si le collectif parisien l’a choisi comme patronyme. Réunissant trois anciens membres de Jack The Ripper (à l’origine du projet), le guitariste des Hurleurs,

DOWNTOWN BOYS Cost of Living

Troisième album pour Downtown Boys que le groupe a cette fois décidé de sortir chez Sub Pop, histoire probablement de trouver une plus grande visibilité. Un groupe que l’on découvre, pour notre part, avec ce Cost of Living, qui balance un punk-rock classique (malgré la présence récurrente d’un saxo) mais efficace, comme on dit. Rien

RADIOHEAD Ok Computer Oknotok

Pourquoi se pencher sur le cas d’Ok Computer 20 ans après sa sortie? Tout simplement parce que c’est un superbe album. Et parce que c’est certainement le plus important (peut-être pas le meilleur, qui reste, pour moi, Hail To The Thief) de Radiohead. Celui qui a marqué un véritable tournant dans la discographie du groupe

TEENANGER teenager

Petite pépite venu de Toronto, Teenanger nous balance un album post-punk libre et rayonnant qui devrait rappeler à votre bon souvenir la fin des années 70 et le début des années 80. Les sales gosses semblent piocher sans vergogne dans la discographie ce cette période là, mais ils semblent le faire avec un tel naturel

GRAUSS BOUTIQUE s/t

La bio jointe à l’album parle d’un « savant mélange de Satriani, de Steve Di Giorgio et de Christian Vander » pour décrire la musique de Grauss Boutique. Ajoutez Battles au tableau et vous aurez une petite idée de ce dont est capable ce groupe : tout ou presque ! Du math-rock ludique et dansant avec des solos

MOGWAI Every Country’s Sun

On aurait pu croire que le départ de John Cummings (l’un des guitaristes) fin 2015 aurait freiné la créativité du groupe. Il n’en est visiblement rien puisqu’après Rave Tapes (sorti en 2014) et Atomic (2016), bande son du film documentaire du même nom, Mogwaï remet déjà le couvert avec ce Every Country’s Sun, le 9ème

THE CATS NEVER SLEEP massage

Un disque personnel puisant ses sources dans les 60’s et surtout les 70’s, avec une touche bien psyché. Ajouter une profonde admiration des sonorités krautrock et nous voilà partis 50 ans en arrière. Le phrasé est long, les titres s’étirent, les cheveux poussent, la basse tricote pendant que les guitares voyagent… le garage sixties disparait

DEAD CROSS s/t

Eloignez les enfants ! Si l’on en juge par le squelette aux bras et jambes multiples de la pochette, Dead Cross ne semble pas nous vouloir que du bien ! Un rapide coup d’œil au line up, Dave Lombardo (Slayer, Fantomas), Justin Pearson (Retox, The Locust), Mike Crain (Retox), Mike Patton (faut-il encore le présenter ?), confirme que

THE SCRAP DEALERS after a thousand blows

Nouveaux venus sur le label belge Jaune Orange, The Scrap Dealers ajoutent une carte garage shoegaze au collectif. En effet, sur ce nouvel album, le groupe mélange l’énergie garage de ses débuts avec un aspect éthéré quasi psychédélique. Ajouter à cela une dérive shoegaze raffolant des mélodies pop et vous devriez comprendre où ces gars

LIFE Popular Music

Popular Music: derrière ce titre en apparence plein d’ironie (que l’on retrouve également dans la croix que forment le nom du groupe et le titre de l’album sur la pochette ou les paroles), il y a tout de même un fond de vérité. Avec ces textes qui s’en prennent à l’establishment, à la société de

MELVINS A Walk With Love And Death

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas chroniqué un album des Melvins…Un double album en l’occurrence ! Intitulé A Walk With Love And Death, il rassemble Death, un album à part entière du groupe, et Love, la musique « composée » pour un court métrage de Jesse Nieminen également intitulé A Walk With Love And Death. Et présente,