ALGIERS The Underside Of Power

Signature chez Matador, premier album adoubé par la critique, couverture du numéro de Juillet/Août de New Noise : on était curieux de découvrir par nous-mêmes les raisons de ce buzz autour de ce groupe post-punk américain. Enfin, c’est en tout cas comme cela que le groupe est généralement présenté. Mais l’écoute de The Underside Of Power

QUEENS OF THE STONE AGE Villains

Vous n’aviez pas aimé Like Clockwork, le précédent album de Queens Of The Stone Age ? Pas la peine de lire cette chronique alors car ce nouvel album est exactement dans la même lignée. La première partie de l’album en tout cas… Artwork de nouveau signé Boneface, même line up (avec l’apport de Jon Theodore en

BORIS DZANECK in his own words

1983, un trio inconnu sort une cassette minimaliste, sombre, et fortement addictive : L’album, intitulé « in his own words« , danse sur les braises à peine éteintes du punk, avec ce petit air désabusé typique de l’époque. Joy Division a fait des émules chez les jeunes hollandais. L’air de rien, ces chansons simples et dépouillées se

DEERHOOF Mountain Moves

Si toi aussi, tu as envie de retomber en enfance, d’avoir l’impression de revivre les quatre dernières décennies de musique en version manga, alors ce quatorzième album des déglingos de Deerhoof est pour toi, sinon, mieux vaut passer ton chemin. Ici, le groupe s’amuse à ré-inventer la musique (tendance commerciale) sous toutes ses formes (et

LIARS TFCF

Sur la pochette, une mariée, triste. Parce qu’elle a été abandonnée par son promis, au dernier moment, le jour de la noce. Voilà ce qu’a ressenti Angus Andrew quand son compère de presque toujours au sein du groupe, Aaron Hemphill, lui a annoncé qu’il quittait Liars…Une décision qu’il a mise en scène sur cette photo

MOLLER PLESSET self consistent

Ceux là avancent dans un espace temps qui est le leur. 6 ans qu’on n’avait pas eu de nouvelles. Les rennais de Moller Plesset vont à leur rythme et se foutent du votre. Quinze ans qu’ils nous font le coup, on commence à s’habituer. Les gars ne sortent de leur labo que quand ils sont

WHITE WINE killer brilliance

Que ce vin blanc commence à prendre de belles couleurs. Merveilleusement inspiré par son Leipzig d’adoption, Joe Haege renoue avec le meilleur de sa créativité. Et ce nouvel album s’inscrit dans la droite lignée du précédent, en toute logique avec le parcours de Joe depuis 31 Knots. Ce Killer Brilliance s’enfonce juste un peu plus

METZ Strange Peace

Quand on entre sur le territoire de Metz, on sait ce que l’on vient chercher : une section rythmique qui pilonne, un chant hurlé et des riffs de guitare qui vrillent le cortex (les larsens, de rigueur, c’est cadeau). Et de ce point de vue là, on n’est pas déçus par ce troisième album, agressif et

ZOLA JESUS okovi

Après une petite escapade lumineuse (mais plutôt boudée par la critique) chez Mute, Nika Roza Danilova, aka Zola Jesus, replonge assez logiquement dans les ténèbres chez Sacred Bones, le label qui l’a vu naitre. Pour ce nouvel album, Zola Jesus repart donc, pour notre plus grand bonheur, séduire les démons, sur fond de musique sombre

FILTHY FRIENDS Invitation

Ce nom de groupe ne vous dit peut-être rien mais vous connaissez forcément ses membres : Corin Tucker (qui chante ici tous les morceaux) de Sleater-Kinney, Peter Buck de R.E.M. auxquels il faut ajouter Kurt Bloch, guitariste de The Fastbacks, Bill Rieflin, batteur de King Crimson et Scott McCaughey qui tient la basse pour The Minus

LEA PORCELAIN Hymns To The Night

Voilà un album qui porte bien son nom tant il annonce franchement la couleur. Hymns To The Night est le genre d’album qui demande de l’attention, qui exige de l’auditeur qu’il revienne vers lui plusieurs fois afin de pénétrer son univers. Car les ambiances post-punk/shoegaze mâtinées d’électro que tisse (nappes de synthés et guitares shoegaze

VALPARAISO broken homeland

S’il est un port mythique et merveilleux, c’est bien celui de Valparaiso, au Chili. Une ville colorée, lieu de mélange, de passage, et de contradiction. Et ce n’est pas un hasard si le collectif parisien l’a choisi comme patronyme. Réunissant trois anciens membres de Jack The Ripper (à l’origine du projet), le guitariste des Hurleurs,

DOWNTOWN BOYS Cost of Living

Troisième album pour Downtown Boys que le groupe a cette fois décidé de sortir chez Sub Pop, histoire probablement de trouver une plus grande visibilité. Un groupe que l’on découvre, pour notre part, avec ce Cost of Living, qui balance un punk-rock classique (malgré la présence récurrente d’un saxo) mais efficace, comme on dit. Rien

RADIOHEAD Ok Computer Oknotok

Pourquoi se pencher sur le cas d’Ok Computer 20 ans après sa sortie? Tout simplement parce que c’est un superbe album. Et parce que c’est certainement le plus important (peut-être pas le meilleur, qui reste, pour moi, Hail To The Thief) de Radiohead. Celui qui a marqué un véritable tournant dans la discographie du groupe

TEENANGER teenager

Petite pépite venu de Toronto, Teenanger nous balance un album post-punk libre et rayonnant qui devrait rappeler à votre bon souvenir la fin des années 70 et le début des années 80. Les sales gosses semblent piocher sans vergogne dans la discographie ce cette période là, mais ils semblent le faire avec un tel naturel