PAPAYE + BIG’N + OXES, Paris (Flèche d’or) 29/04/11

Moins d’une semaine après la fuck-fête excessive du week-end, voilà que le webzine Mowno remettait ça, en invitant pour sa cinquième soirée trois formations noise de choix. Comme une sorte d’avant-goût du festival AfricAntApe de Lyon, ou de consolation pour ceux qui n’ont pu s’y rendre, ce concert permettait avant tout de découvrir (ou de revoir

DRIVE WITH A DEAD GIRL five

Alors que nous découvrions il y a quelques mois les excellents Berline 0.33 de Lille, voilà que le collectif l’Antichambre dont ils font parti, nous livre à nouveau un secret bien gardé. Celui-ci se nomme Drive With A Dead Girl (tiré d’un épisode de Twin Peaks si mes souvenirs sont bons), et en est tout

FUCKFEST3 (part 2)

ULTRACOÏT + LA RACE + AEROFLOT + HEADWAR + SHUB + MARVIN 24.04.2011, St Ouen (Mains d’œuvre) Dimanche 17h30. Deuxième jour. Tout le monde arrive doucement, avec des petits yeux et la tête lourde. On retrouve Roms et Mme Ruth (Ultracoït) devant la salle. Puis les Pord arrivent, puis mon frangin, puis Le Môme… Les bandes

FUCKFEST 3 (part 1)

DESI COBRA + LOUISE MITCHELS + KIMMO + PORD + CHEVREUIL + KOURGANE 23.04.2011, St Ouen (Mains d’œuvre) Nous y voilà. Troisième édition du Fuckfest, le rendez-vous des musiques déviantes, bruyantes, et salissantes. La précédente édition nous avait laissés d’excellents souvenirs (à lire ici), du coup, comme beaucoup, nous étions impatients de reprendre une petite dose cette année.

THE SKULL DEFEKTS Peer Amid

Deux ans après un puissant et trippant ‘The Temple’ sorti chez Important Records, les suédois reviennent avec un nouveau label et un cinquième membre de prestige aux lead vocals. Le lion de Daniel Higgs, chanteur charismatique de Lungfish, en pleine forme ici, a posé sa guimbarde pour apporter tout son savoir-faire poético-mystique à la science des loops

OFF! first four Eps

Seize morceaux en dix-huit minutes. Ca explique sans doute le point d’exclamation. La tentation d’écrire une chronique du même jet que celui qui a inspiré le combo de Los Angeles est bien là. Car il n’y a presque rien d’autre à ajouter tant cette compilation de 7 pouces (quatre comme le titre l’indique) est un

BIG’N spare the horses

Puisque l’époque ne nous propose pas grand chose à nous mettre sous la dent, c’est avec une joie non feinte que j’accueille cette reformation de Big’N, ainsi que les quatre nouveaux titres enregistrés pour l’occasion. Voilà plus de 15 ans que le quatuor n’avait rien sorti, et, sans demander son reste, le groupe nous livre

Nouvelle livraison de mini-chroniques

JENNIFER « silesia » (monotreme) : Jennifer est une jolie fille, plutôt sympa. Mais elle manque terriblement de fun. Ce groupe parlera sans doute aux amateurs d’indie-pop à la Knife, mais pas trop aux autres. Un peu trop fade et romantique (malgré les intentions du batteur de relevé le tout). LES PELVIS ENRAGES « il était ma sœur » (RRG) :

THREE MILE PILOT The Inevitable Past Is The Future Forgotten

(Album 2xLP – temporary residence) Certes, il y avait bien eu « An Old Town We Once Knew », compilation de 45 tours agrémentée d’inédits sortie entre temps, mais le dernier véritable album de Three Mile Pilot, « Another Desert, Another Sea » datait bel et bien de 1997 ! 13 ans, une éternité, se sont écoulés jusqu’à la sortie

SHUB fuck my luck

Jouissif ! Ce nouvel album des nîmois parisiens l’est, sans aucun doute. D’entrée, avec cette pochette phosphorescente (dessin de Singeon), ça commence bien… Et on en attendait pas moins. Leur précédent album était déjà l’un des coups de cœur de 2008, et celui-ci est bien parti pour être celui de 2010. Ou de 2011, car le vinyle

PAPAYE la chaleur

Il y a des intuitions qui ne trompent pas. Un groupe originaire de Nantes (et Tours), le logo Africantape sur le disque… on a beau nous la jouer ensoleillé, torses bronzés et coucougnettes au centre, c’est bien du côté des groupes instrumentaux complexes qu’il faut se tourner. Et malheureusement, en ce moment, les musiciens qui

HELIOGABALE blood

Heliogabale (du nom d’un empereur romain extravagant) a toujours été un groupe à part dans le paysage noise français. N’ayant jamais été populaires comme ont pu l’être des Condense au même moment, ils bénéficièrent pourtant d’une aura impressionnante auprès de leur public. Les parisiens ont toujours navigué loin, si ce n’est à contre-courant, des modes,

STNNNG smoke of my will

Avec « Dignified Sissy » (2005) et surtout « Fake Fake » (2006), STNNNG s’était imposé comme l’un des groupes les plus intéressants en matière de noise rock actuel. Un groupe formé après les années 2000 rivalisait enfin avec la puissance et l’inventivité des groupes qui avaient porté ce style à son top dans les années 90. STNNNG devenait

SHIPPING NEWS One Less Heartless to Fear

Le voilà donc, le fameux album qui lie le trio américain à Africantape et Ruminance. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que depuis « Flies the Fields » (dont deux titres sont présents ici en version live), le groupe semble avoir abandonné son ton léthargique et ses ambiances post-rock. Il faut rappeler que leur dernier passage