VOIX EXPRESS : Un demi humain, des poils qui se « piniol », et une réponse

MILKILOS « atlas » (vox project) : Deux stéphanois, amateurs de noise et de combinaisons complexes, réunis depuis 7 ans, sortent leur premier album. Quasiment instrumental (exception faite de Mémoires et Atlas), le duo basse-batterie livre un album dense dans lequel les notes s’entremêlent, bastonnent (parfois), se transforment… le dialogue est parfois compliquer à cerner. Il faut

Du Tolstoï, une réputation et du scato…

TOLSTOÏ « broken » (autoproduction : Il y a chez Tolstoï une rage sincère qui ne peut laisser indifférent. On y retrouve, l’urgence du hardcore, et la fougue des premiers Fugazi passés dans une moulinette noise bien dégueulasse. On y perd en finesse, mais le trio possède suffisamment d’arguments pour nous donner envie d’y croire. Back to basic !

Une Camera, des pêcheurs, un tigre et des insurgés…

BILLION SANDS « Black fluo » (Pulver Und Asche Records) : Typo noire sur pochette noire. Billion Sands compte ses histoires d’angoisse sur fond de musique épurée, entre ambiances sombres, piano, et sursaut électronique. Pas vraiment post-rock. Plus poisseux que ça. On entend les portes grincer tandis que la voix off, profonde, nous retient. Étrangement attachant. NEIL