Bar.Rage #2, le podcast de Positive Rage

Positive Rage lance tranquillement son podcast en plein confinement… Une heure de nouveautés et de vieilleries, mélange de découvertes ou de classiques… Track List du Bar.Rage #2 The Members – The Sound of the SuburbsMini Skirt – TissueViagra Boys – Common SenseItalia 90 – An EpisodeThe Ex – Moving PicturesX – AlphabetlandAstéréotypie – AngoisseEn Attendant

DEATH BELLS New Signs of Life

ALBUM. On comprend pourquoi les australiens de Death Bells (qui habitent désormais aux Etats-Unis) ont choisi d’ouvrir New Signs of Life par Heavenly Bodies: le morceau accroche d’emblée l’auditeur avec ce post-punk épique façon Interpol/Editors qui s’appuie sur des guitares nerveuses et complices. Une très bonne entrée en matière confirmée par Two thousand and Twenty,

OXES The Fourth Wall

ALBUM. Je vais tout de suite briser vos espoirs les plus fous: non, Oxes ne s’est pas reformé et non The Fourth Wall n’est pas leur nouvel album. Mais The Fourth Wall est quand même un bien joli cadeau que nous fait Computer Students. Car, comme à son habitude, le label (derrière lequel on retrouve

BarRage, le nouveau podcast de Positive Rage

C’est parti, Positive Rage lance tranquillement son podcast en plein confinement… je vous parle de mes derniers coups de cœur, de Vintage Crop à Coriky… Track List du BarRage #1:Siouxie and the Banshees – MirageProtomartyr – The AphoristVintage Crop – the NorthLIIEK – CrisisLithics – HandsLavabos Iturriaga – ChinaOptic Sink – PersonifiedAdult. – Second NatureHuman

FONTAINES D.C. A Hero’s Death

ALBUM. « Battre le fer tant qu’il est encore chaud » : un adage que les irlandais de Fontaines D.C. ont, semble-t-il, fait leur ! Car après le succès et le buzz créé par leur premier album et leurs prestations live, les dublinois remettent déjà le couvert, un an à peine après Dogrel, avec la sortie d’un second album,

A.A. WILLIAMS Forever Blue

ALBUM. Au fond, pourquoi est-ce qu’on écoute de la musique? Pas dans la voiture quand on va au boulot ou quand on met un truc en fond sonore lors d’une soirée, hein ! Non, je parle des moments où on met un disque sur sa platine pour l’écouter tranquillement, assis dans son canapé. Qu’est-ce qu’on attend

L.A. WITCH Play With Fire

ALBUM. L.A. Witch nous offre finalement une séance de rattrapage avec Play With Fire puisqu’on était passé à côté de leur premier album sorti il y a 3 ans. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il commence sur les chapeaux de roue. Dans le fond, avec des textes qui poussent l’auditeur à agir

UNSPKBLE Friction

MAXI. Si « Irreversible« , le premier titre, laisse encore entendre quelques réminiscences post-hardcore dans les refrains scandés (qui reviendront ici ou là), il sera bien difficile à ce quatuor montpelliérain de cacher leur référence principale, dont le nom du groupe lui-même est tiré. Je veux bien entendu parler de Killing Joke (première période), dont ce premier

ION MUD (Bündgen)

BD. 40 ans. Cela fait 40 ans que Lupo erre sur le gigantesque vaisseau sur lequel il s’est réveillé après avoir été enlevé par les Oeds, des extra-terrestres d’une grande intelligence. Il est à la recherche d’une Torana, une porte noire permettant d’accéder à la zone non-contaminée, où se trouvent Poro, son ami, et Jenna,

BLKLSTRS fantastic man

ALBUM. Troisième album des anglais de Blacklisters, et dès le premier morceau (« Sport Drinks« ), nous savons que l’âge n’a aucun effet sur leur énervement. Baston et guitare aiguisée au programme. Leur noise est toujours aussi violente et agressive. L’influence de Jesus Lizard se fait légèrement plus discrète qu’autrefois, sauf sur l’excellent « Fantastic Man » où on