ADAM AND THE MADAMS macadamia

ALBUM. Avec un tel nom, je m’attendais à voir des mecs déguisés en pirates, jouant un punk romantique, comme leurs aïeux aux débuts des années 80… mais le clin d’œil semble heureusement s’arrêter à leur nom. Le groupe serait plutôt du genre touche à tout, difficile à catégoriser. La démarche me rappelle franchement celle de

WHITE WINE + Dr33, 12.02.18

Paris, Espace B, 12 février 2018. Pour ceux qui n’ont pas suivi, White Wine, est le dernier projet en date de Joe Haege de 31Knots, accompagné de deux teutons de Leipzig. En quelques albums, le trio a réussit à imposer son style, et se détacher du lourd passé de son chanteur. Et vu le dernier

WHITE WINE killer brilliance

Que ce vin blanc commence à prendre de belles couleurs. Merveilleusement inspiré par son Leipzig d’adoption, Joe Haege renoue avec le meilleur de sa créativité. Et ce nouvel album s’inscrit dans la droite lignée du précédent, en toute logique avec le parcours de Joe depuis 31 Knots. Ce Killer Brilliance s’enfonce juste un peu plus

MNEMOTECHNIC weapons

Deuxième album pour ces bretons qui semblent avoir affiner leur son. On retrouve toujours ce chant aérien, un brin lyrique, auquel il faut se faire. Mais le trio a eu la bonne idée de rendre sa noise plus minimale, et plus étrange. L’album commence ainsi avec un très bon Weapons, presque répétitif qui permet de

WHITE WINE who cares what the laser says

Depuis la fin prématurée des excellents 31knots, Joe Haege (guitare/chant) n’a pas arrêté. On a retrouvé sa personnalité théâtrale et son jeu de guitare typique chez les cousins pop de Menomena ou chez Tu Fawning. Mais pour les fans du trio d’origine, c’est bien du côté de Vin Blanc / White Wine, son projet solo,

FRANK SHINOBI semantics

Les Belges de Frank Shinobi, membres de l’excellent collectif Honest House, renouent avec un indie-rock bien relevé, couru aux débuts des années 2000. Ils semblent élevés aux sons de 31Knots ou de The Redneck Manifesto, et ne s’en cachent pas. Même si le groupe se veut plus nerveux, sans doute un peu moins fin, et

MEDICATIONS completely removed

Cinq and après Your Favorite People All In One Place, le groupe de Washington DC revient avec cette pop de plus en plus typique du label Dischord. Mais là où leur premier album jouait encore légèrement avec les codes plus reconnus du label (l’influence de Fugazi pour ne pas les citer), ce Completely Removed n’en

Read More

31KNOTS The curse of the longest day

Après deux albums sorti par l’excellent label 54°40 or Figth!, l’ovni de portland revient avec un maxi 5 titres toujours aussi déstabilisant sur le petit label luxembourgeois Own records. Pour ceux qui n’auraient jamais croisé cette bande d’extra-terrestres, décrire la musique du trio n’est pas chose aisée. 31Knots est de ces groupes que l’on adore