CARBONE ET SILICIUM (Bablet)

BD. Livre après livre, Mathieu Bablet continue d’étonner, construisant patiemment une Œuvre remarquable d’intelligence et d’ambition. Si Shangri La (l’éditeur annonce 107 000 exemplaires vendus!) avait déjà placé la barre haut, Carbone et Silicium tutoie les mêmes sommets d’inspiration. Avec un récit une nouvelle fois fleuve (272 pages) car l’auteur a besoin de ce format

HORSEBACK 1861 (Hasteda/Nikho)

BD. 1861, Etats Unifiés d’Amérique. Lincoln vient d’être assassiné, ce qui a laissé la voie libre à son opposant, Clarks. Alors qu’il avait déjà, au cours de son premier mandat, promulgué une loi permettant à chaque état d’autoriser l’esclavagisme, il veut, cette fois, dés sa réélection, unir l’est et l’ouest. Pour cela, il lui faut

PTSD (Singelin)

BD. Les éditions Ankama fêtent leurs 15 ans d’existence cette année. Pour marquer le coup, elles ont décidé de ressortir 10 livres marquants de leur catalogue en édition spéciale : tirage limité, nouvelle couverture et bonus inédits (ici un making of, des dessins préparatoires et les premières pages, alternatives, de la version américaine). Une belle occasion

CLINTON ROAD (Balzano)

BD. New Jersey, 1978. Ranger, John est sur une étrange affaire de disparitions d’animaux. 2 chevaux puis un chien disparus comme ça dans la nature. Il a une piste, des braconniers, mais qui ne mènent à rien pour le moment. Il doit aller au lac ce soir pour vérifier si le vieux pêcheur de la

BOTS Tome 3 (Ducoudray/Baker)

BD. War-hol et Rip-R ont pu sortir de Ryk-er, pénitencier ultra-violent, grâce à un groupe d’androïdes résistants restés fidèles aux humains. Mais alors que le béh-béh, parce qu’il est l’élu, est vénéré dés son arrivée dans leur communauté, les 2 robots sont, quant à eux, mis sur la touche, cantonnés à des tâches répétitives sans

MIDNIGHT TALES Volume 1 (Bablet/collectif)

BD. Après l’aventure Shangri-La (gros succès, mérité !, : 75 000 exemplaires vendus à ce jour!) et les longs mois passés en solitaire en compagnie de ce récit, Mathieu Bablet a eu cette fois envie d’une forme plus légère, moins contraignante. Et d’un travail en équipe (une petite parenthèse avant, probablement, de repartir sur un plus gros

MUTAFUKAZ Intégrale définitive (Run)

BD. Vraiment une journée de merde. Comme d’hab, Angelino arrive en retard au taf et se fait pourrir par son boss. Juste le temps de monter sur le scooter pour aller livrer des pizzas à Dark Meat City qu’il voit l’Amore de sa vie sur un trottoir. Pas longtemps parce qu’il se prend, juste à

BOTS 2 (Ducoudray/Baker)

BD. Arrêtés pour désertion (ils s’étaient enfuis du champ de bataille, et pour cause, War-Hol n’avait pas été programmé pour cela…), War-Hol et Rip-R passent devant la cour. Et après une parodie de procès (le procureur général leur a inventé de toutes pièces des passés d’orphelin déboussolé ayant sombré dans la violence et de cybercriminel),

LA BELLE MORT (Bablet)

Bablet savait déjà ce qu’il voulait ! A peine son diplôme de l’INAAI de Chambéry en poche, il envoie le dossier de présentation de sa première bd, La belle mort, à Ankama qui s’empresse de la publier. Un récit de presque 150 pages ! Que l’on peut relire aujourd’hui dans une nouvelle, très belle, édition grand format

BURNING FIELDS (Moreci-Daniel/Lorimer)

Kendrick doit trouver une solution : il ne peut laisser ce serial killer qui sème des corps atrocement mutilés derrière lui après avoir gravé des messages mystiques à même leur épiderme se balader dans Kirkouk comme bon lui semble. Alors, même s’il sait qu’elle n’en a pas vraiment envie (elle avait dû quitter l’Irak car

ODYSSEE SOUS CONTROLE (Dobbs/Perger)

Michel Maistre est en partance pour la planète Emeraude. Agent secret, il s’y rend pour faire la lumière sur une mystérieuse série de disparitions d’êtres humains. Mais sa mission va rapidement se compliquer. D’abord quand il se rend compte que les Cépodes (des créatures qui veulent reprendre la planète aux humains) savent tout de ses

MATHIEU BABLET

Parmi les nombreuses sorties BD de la rentrée, Mathieu Bablet a clairement réussi à tirer son épingle du jeu. Entre son nouveau récit Shangri-La et la réédition en intégrale (très belle) d’Adrastée, les lecteurs ont pu découvrir son univers singulier avec ces récits longs (respectivement 220 et 150 pages) dans lesquels il met en scène,

ADRASTEE (Bablet)

La chance vous sourit en cette rentrée ! Si vous avez été enthousiasmé, comme nous, par Shangri-La (dont la chronique a été mise en ligne il y a quelques jours seulement…), réjouissez-vous, bande de veinards, puisqu’Ankama a eu la bonne idée de ressortir l’œuvre précédente de Bablet, Adrastée, au même format que Shangri-La, dans une très

SHANGRI-LA (Bablet)

Les survivants de l’espèce humaine se sont réfugiés, après la grande catastrophe du 21ème siècle, sur l’USS Tianzhu, un gigantesque vaisseau spatial. Quelques générations plus tard, ses dirigeants y ont mis en place une société où la liberté qui semble régner n’est qu’une façade qui cache mensonges et secrets particulièrement horribles. Scott, qui part régulièrement