BUG Livre 1 (Bilal)

An 2041. La folie s’est emparée de la Terre. Suite à un gigantesque crash informatique, il n’y a plus aucune donnée numérique disponible nulle part. Plus de codes. Plus d’archives. Si les communications fonctionnent encore, toutes les voitures, avions, ascenseurs, systèmes d’alarme nouvelle génération sont à l’arrêt. Pillages et attaques de banques se multiplient. C’est

EPIPHANIA 1 (Debeurme)

BD. Ludovic Debeurme est l’un des auteurs les plus originaux de la bande dessinée actuelle. Ce n’est pas pour rien qu’on l’avait interviewé il y a quelques années (l’entretien est d’ailleurs encore disponible sur le site…) ! Et si son nouveau récit (la première partie d’une trilogie, en fait) s’inscrit pour la première fois dans des

LA VALLEE DU DIABLE (Pastor)

1925. 5 ans déjà que Blanca, Pauline, Florentin et Arpin sont arrivés en Nouvelle-Calédonie sur les conseils de James Jacques, un riche éleveur rencontré sur le port de Sidney, qui leur proposa de leur prêter une case sur ses terres pour les aider à s’installer sur cette île qui manquait de colons « vertueux ». Entre temps,

LA REVOLTE DES TERRES (Koza/Mousse)

Notre homme a-t-il voulu brouiller les pistes ? En tout cas, ne vous y trompez pas, Koza n’est pas un nouveau venu dans le monde de la bd, c’est tout simplement le pseudonyme que Maximilien Le Roy s’est choisi pour signer La révolte des terres. Un nouveau récit dans lequel on retrouve, avec intérêt, l’esprit critique

LE DERNIER ASSAUT (Tardi/Grange/Accordzéâm)

De C’était la guerre des tranchées à Putain de guerre en passant par La véritable histoire du soldat inconnu : cela fait une trentaine d’années que Tardi raconte l’horreur de la guerre et la barbarie des tranchées ainsi que l’hypocrisie et la culpabilité des groupes industriels qui se sont grassement nourris des profits de l’effort de

LA LOTERIE (Hyman)

Nous sommes le 27 juin, probablement dans les années 50. C’est un jour particulier pour ce village américain. Les femmes sont sur leur 31 en cette matinée estivale. Et les enfants ont, comme d’habitude, commencé à se regrouper et s’amusent avec des cailloux. La veille, Graves était venu préparer l’urne avec Summers. Bref, on n’attend

JOSEPHINE BAKER (Catel/Bocquet)

Catel et Bocquet se sont un peu faits les spécialistes des biographies dessinées de figures féminines et/ou féministes. Ainsi, après leurs récits sur Kiki de Montparnasse puis Olympe de Gouges, il n’est pas vraiment surprenant de les voir récidiver avec Joséphine Baker. Sauf qu’à part quelques clichés (du genre la danseuse dénudée se trémoussant une

TOCQUEVILLE Vers un nouveau monde (Bazot)

New-York, été 1831. Alexis et son ami Gustave sont excités. Ils sont sur le point de prendre une diligence qui va les emmener dans la région des grands lacs à la découverte du grand ouest sauvage américain, des fameux indiens, de la frontière et des lacs…Mais leur enthousiasme sera de courte durée. Car en guise

L’ODEUR DES GARCONS AFFAMES (Phang/Peeters)

Le monde à l’envers. Voilà comment le récit s’ouvre. Avec le ciel en bas et les montagnes en haut. C’est bien sûr loin d’être fortuit ! Le message des auteurs est clair : on peut s’attendre à tout avec L’odeur des garçons affamés. A tout sauf à un western classique ! Car oui ce nouveau récit de Loo

LA PARESSE DU PANDA (Bernard)

Fred Bernard continue sa saga familiale (entamée en 2003 avec La tendresse des crocodiles) avec la suite des aventures de Jeanne Picquigny. Pour l’occasion, Casterman réédite d’ailleurs l’ensemble des différents tomes, dont certains étaient à l’époque parus chez Albin Michel. Dans La paresse du panda, la petite-fille de Jeanne, Lily Love Peacock, est en résidence

WATERTOWN (Götting)

Philippe Whiting est employé dans un cabinet d’assurances, Barney & Putnam. Célibataire, il mène une vie calme et monotone. Alors, quand Maggie, la vendeuse de la pâtisserie où il passe tous les matins acheter un muffin, répond « Non, demain je ne serai pas là » lorsqu’il lui lance un habituel « A demain, Maggie » une fois son