NICK CAVE AND THE BAD SEEDS Skeleton Tree

La question que l’on se pose toujours quand on aborde un nouvel album de notre australien préféré c’est à quel Nick Cave on va avoir droit : au Nick Cave rock, que l’on n’a plus croisé depuis un certain temps, c’est vrai (depuis Abattoir Blues/The Lyre of Orpheus en fait, double album sorti en 2004),

We Have An Anchor, Paris, 2.04.15

Et voilà,la onzième édition du festival Sonic Protest, toujours aussi pointue et originale, débute par un petit événement. Si la projection du film de Jem Cohen n’est pas en lui-même une grande actualité, le groupe qui joue live la bande-son, sur le principe du ciné-concert, a de quoi remplir l’amphithéâtre du 104. En effet, la

NICK CAVE AND THE BAD SEEDS Live from KCRW

On peut être surpris de la proximité de la sortie de ce live, le quatrième (officiel s’entend…) du groupe, avec leur dernier album en date. Mais après tout il faut battre le fer tant qu’il est encore chaud. Et le groupe voulait peut-être aussi profiter du succès de « Push The Sky Away », notamment dans son

NICK CAVE AND THE BAD SEEDS Push The Sky Away

Cela faisait quelque temps que l’on n’avait pas pris de nouvelles de Nick Cave. Depuis le très bon double album « Abattoir Blues/The Lyre Of Orpheus » paru en 2004 pour être précis. L’ex-leader de Birthday Party s’y montrait en grande forme avec des titres enlevés fleurant bon la rage et le garage punk sale et sensuel