THE STACHES this lake is pointless

ALBUM. Nous étions déjà tombés sous le charme de leur deuxième album, « Placid Face » (dont on retrouve l’artwork sur le timbre au dos de cette pochette), et nous étions donc très curieux d’entendre le troisième opus de ces suisses, exilés à Liepzig, Allemagne. Le quatuor n’a toujours pas rangé sa chambre et balance sa musique

Bench Press : sueur et bonne humeur de Melbourne

Montreuil, L’Armony, samedi 11 août 2018. Le groupe australien a fait forte impression au festival de Binic fin juillet, et le bruit s’est répandu dans la capitale… c’est donc un public nombreux qui se retrouve en ce samedi soir de la mi-août au café L’Armony, à Montreuil, à deux pas de la célèbre Comedia. Quand

THE STACHES placid face

Avec ce nouvel album, The Staches nous donne l’impression que la Suisse est infestée de crocodiles et de kangourous, et que les voisins de paliers se nomment Eddy Current, ou The UV Race. En un mot, après avoir commencé avec un rock-soul tendance garage un peu classique (album « machine » en 2014), le groupe helvète joue

OOGA BOOGAS Ooga Boogas

Non ce n’est pas un groupe de reprises des Ramones mais bien un groupe de garage de plus avec un nom ridicule. Mais une des formations melburian des plus excitantes, comme quoi ! On y retrouve le gratteux de Eddy Current Suppression Ring/ Total Control, Leon Stackpole, (au chant, guitare et clavier) et l’ingé son,