O DINGOS O CHATEAUX (Manchette/Tardi)

Il l’avait annoncé : Tardi poursuit son adaptation de romans de Manchette. Après « Le petit bleu de la côte ouest » et « La position du tireur couché », peut-être les récits les plus connus (et reconnus) du romancier français, Tardi s’est, avec « O dingos ô châteaux », cette fois attaqué à une œuvre de jeunesse. Car quand Manchette l’écrit,

REPORTAGES (Sacco)

On peut considérer « Reportages » comme le nouveau Sacco. Car si le livre rassemble en fait différents travaux que l’auteur américain a réalisés pour des journaux ou magazines comme Time, Harper’s, The Guardian ou The New-York Times ces dernières années, la plupart (en fait, tous sauf un, « Les fermiers aux pieds nus », publié dans la revue

LES IGNORANTS (Davodeau)

C’est encore à la lecture d’un récit particulier que Davodeau nous invite. Celui d’une initiation croisée. Pour qui ? Pour les ignorants du titre : Etienne Davodeau lui-même et Richard Leroy qui, s’ils excellent chacun dans leur domaine, sont de complets novices dans la discipline de l’autre : la bande dessinée, bien sûr, pour Leroy et la culture

URBAN 1. Les règles du jeu (Brunschwig/Ricci)

2058, Monplaisir. Cité tentaculaire créée par un mégalomane du nom de Springy Fools. Un gigantesque complexe de loisirs sur 300 000 hectares qui revendique un choix sans limites pour ses 18 millions de visiteurs quotidiens. Tout y est jeu, y compris le sexe ou la mort ! Zachary Buzz, qui vivait jusque là à la campagne chez

LES MEILLEURS ENNEMIS Première partie (Filiu/David B.)

Mais qui sont ces meilleurs ennemis du titre et qui est Jean-Pierre Filiu, nouveau venu dans le monde de la bande dessinée ? Figurez-vous que cet homme, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste de l’Islam, conseiller aux Affaires étrangères en poste en Jordanie, en Tunisie ou en Syrie avant d’être membre des cabinets Joxe puis

FACE CACHEE Seconde partie (Runberg/Martin)

Sous ses airs d’employé modèle qui n’est jamais en retard et reste travailler tard le soir et de bon père de famille (il envoie des cadeaux à sa petite fille quand il doit rester à Tokyo finir un dossier le week-end), Satoshi a en fait une liaison secrète avec sa collègue Mayumi, qu’il voit certains

LA FAUTE AUX CHINOIS (Ravard/Ducoudray)

Difficile pour Louis de voir la vie en rose : ouvrier dans un abattoir (il est chargé de couper la gorge aux poulets qui défilent sur la chaîne…), il doit en prime supporter l’humour graveleux de ses réacs de collègues. Jusqu’au jour où il tombe par hasard sur Suzanne, la secrétaire du DRH, dont il tombe

FETE DES MORTS (Cinna/Piatzszek)

Serge a été muté au Cambodge pour bosser en lien avec la brigade des étrangers qui traque les pédophiles. Au bout du rouleau (« il a tout foiré en France »), ruisselant de transpiration dans la moiteur de Phnom Penh et témoin des agissements ignobles de ses compatriotes venus « consommer » des enfants loin de chez eux, le

L’HISTOIRE SECRETE DU GEANT (Kindt)

Craig Pressgang n’est pas un être humain comme les autres. A 8 ans, il était déjà aussi grand que sa mère. 2 ans plus tard, il avait pris 30 centimètres de plus. Sa croissance était si stupéfiante que les villes environnantes refusaient de jouer contre son équipe de basket tant il lui apportait un avantage

RUPESTRES (collectif)

A l’initiative de David Prudhomme, ils sont 6 à être descendus dans des grottes ornées de dessins du Paléolithique. Pour se confronter à l’art de leurs collègues d’il y a 15000 ans, Prudhomme, Guibert, Davodeau, Mathieu, Rabaté et troub’s (quel casting !) ont donc emprunté les mêmes chemins humides et difficiles, rampé dans les mêmes

LUDOVIC DEBEURME

On avait vraiment envie de l’interviewer, Ludovic Debeurme. Parce que depuis la sortie de son premier livre, « Céfalus »(chez Cornélius en 2002), il a réussi à construire un univers incroyablement singulier (voire étrange parfois) et personnel, n’hésitant pas à parsemer ses histoires de visions cauchemardesques ou d’envolées fantasmées pour mieux explorer névroses, rêves ou bleus à