SAVAK beg your pardon

Deuxième album pour ce trio américain qui nous avait forte impression avec son premier opus (« Cut-Ups ») sorti en 2017. On reprend les mêmes, avec toujours autant de noms célèbres dans les contributeurs/invités (la plupart provenant de la scène de Washington DC / Dischord, de James Canty à Michael Hampton), et on continue sur cette lancée

SAVAK cut-ups

ALBUM. par quoi commencer ? Par l’origine de ses membres, qui possèdent quelques très bons disques à leur actif (au sein de The Obits, Make-Up, The Cops et Holy Fuck) ? Ou par le fait indéniable que ce deuxième album renferme un paquet de tubes aux mélodies irrésistibles ? En fait, si on sent bien