FEWS Into Red

ALBUM. Le premier album de Fews, sorti de nulle part, nous avait pris par surprise. Et on se demandait vraiment si le binôme Lomelino/Rundquist (rejoints par Clifton à la basse et Andersson à la batterie) avait les épaules suffisamment solides pour confirmer ce premier effort plus que prometteur. Eh bien la réponse est oui. Car

INTERPOL Marauder

ALBUM. Interpol a clairement trouvé un nouvel équilibre depuis le départ de Carlos Dengler en 2010. Paul Banks a en effet repris la basse et le groupe a décidé de rester en trio. Et cela lui va plutôt bien puisqu’ après le très bon El Pintor (sorti en 2014), les new-yorkais sortent, avec Marauder, un

MOANING s/t

ALBUM. Difficile de croire que Moaning sort là son premier album tant ces 10 titres font preuve de caractère et de maturité. L’histoire est belle pour ce trio de gamins (ils ont à peine la vingtaine) de Los Angeles. Remarqués par Alex Newport qui leur propose de les enregistrer, Moaning se voit dans la foulée

VENN Runes

Ce premier album de Venn, c’est un peu l’histoire de la montagne qui accouche d’une souris. La montagne en question, c’est Real Blood, imparable tube post-punk (une ligne de basse envoûtante soutenue par un synthé discret en arrière plan et interrompue, par intermittences, par une guitare acérée, le tout habité par un chant pour une

FEWS means

Après s’être rencontrés sur le net via MySpace en 2006, Fred et David ont pris le temps de se connaître (l’un habitait aux Etats-Unis, l’autre en Suède), échangeant beaucoup à propos de tout et de rien, notamment de musique bien sûr puis passant du temps ensemble à Berlin et ensuite à Malmö, avant de s’atteler

INTERPOL El Pintor

Des membres occupés par d’autres projets, un dernier album très inégal, l’un des fondateurs (Carlos Dengler, le bassiste) qui avait quitté le navire en pleine tempête : on n’était pas très optimiste quant à la suite de la carrière d’Interpol dans notre dernière chronique concernant le groupe américain. Autant dire que l’on accueillait ce « El