CONFINE#7 : Seb Radix (Lyon, France)

[Journal de Confinement] Nous sommes le lundi 13 avril, voilà presque un mois que nous sommes en confinement. On va voir du côté de Lyon, prendre des nouvelles d’un vieux copain. Seb Radix a joué dans Kabu Ki Buddha et The Rubicks (entre autres), mais aujourd’hui, c’est en solo qu’il traverse la France de long

SEB AND THE RHAA DICKS pop apocalyptique

Vous avez obligatoirement croisé cet énergumène lors d’un de ses nombreux concerts solo dans une salle de concert, une boutique de disque ou dans le salon d’un copain. Cet ancien membre des célèbrissimes Kabu Ki Buddah (et actuel Total Eclipse), n’en est plus à son coup d’essai. Véritable homme orchestre, le beau gosse de Lyon

TOTALE ECLIPSE st

Derrière ce nom ridicule se cache en réalité ce que nous pourrions qualifier, et j’espère qu’ils ne m’en voudront pas pour cela, de suite des fabuleux Rubiks. Les Rubiks, tu t’en souviens surement. Nico de Ned, Seb des Kabu Ki Buddha, Andrew Duracell, et du génie bourré de références plus ou moins bonnes. Et bien,

LE SINGE BLANC Aoûtat

Le Singe Blanc a toujours eu un pète au casque. Et ce n’est pas parce que ce disque se présente dans une pochette sublime, dessinée par Lilas, que les choses se sont arrangées. Pour ce troisième album, leur cas semble même s’être aggravé. Groove absurde, funk démembré, hurlements abracadabrantesques, furie démoniaque, post punk mongoloïd, onomatopées

PEDRO DE LA HOYA el club de corazones…

On dit tous des conneries en fin de soirée, imaginant des projets plus absurdes les uns que les autres. En général, tout cela est oublié après une bonne nuit de sommeil. Mais Pedro De La Hoya, est le genre d’homme à ne pas oublier. Celui qui offre enfin une réalité à ces délires absurdes. Pedro

SEB & THE RHAA DICKS ep

De Seb Radix, on connaissait son jeu de basse (à la Nomeansno et autres Mike Watt) et ses survêtements jaune et noir au sein des Kabu Ki Buddah, ses talents vocaux et son sex appeal au sein des Rubiks, puis, privé de ses camarades, on l’a vu se jeter sans retenue dans une carrière débilo-solo

LE SINGE BLANC Babylon

Derrière cette pochette improbable conceptualisée autour des restaurants Kebab, l’animal de l’Est de la France qu’est Le Singe Blanc, nous ressert une assiette de gloubi boulga si typique. Comme pour ses deux premiers albums, la musique du Singe Blanc reste difficile à décrire. Bordel organisé autour de deux basses, d’une batterie dynamique et de chants

Read More

LE SINGE BLANC Bai-Ho

Revenu de son magma psychédélique, Le Singe Blanc nous livre donc son second album. Découvertes sur scène, les nouvelles compos du trio laissaient entrevoir un aspect dansant exacerbé du plus bel effet. Et si les trois farfelus restent toujours dérangés du ciboulot, ce second album montre en effet une humeur beaucoup plus joyeuse. Les plans

Read More