PORD wild

Wild. Sauvage, tu m’étonnes que Pord l’est. Et ce nouvel album l’impose comme une évidence. Ça commence sur les chapeaux de roues, comme une charge de flics au Testet. Brutal, et sans sommation. On connaissait le trio, on savait de quoi il était capable. Les spécialistes parlaient déjà des Dazzling Killmen français, de cette force

TORMENTA la ligne âpre

Quand on a la difficile tâche de chroniquer un album, deux choix s’offrent à nous. Le premier est d’essayer de juger objectivement (faut-il que cela soit possible) de la qualité de ce dernier : savoir s’il est bien composé, bien joué, s’il raconte quelque chose, etc. Et la seconde est de répondre à ces mêmes