SHUB spot the difference

L’air de ne pas y toucher, chaque nouvel album du trio nîmois est un petit évènement remarqué dans la scène noise rock française. Il faut dire que Shub, en quatre album merveilleux, a su imposer son style, mi-noise décontractée, mi-post-punk, mi-western gardois. Et « Spot the Difference » ne changera pas la mise. Le talent est là,

ONE FOOT DANCER the dead note theory

Vous avez déjà vu un danseur uni-jambiste ? Equilibre instable et groove improbable. Celui-là est du genre à gesticuler dans tous les sens, danse tribale et esprits post-punk. On assiste impuissant à une sorte de bon bordel sympathique, drôle de rencontre entre potes, légèrement imbibés, pogo syncopé et clavier bonne franquette. Toute cette bande s’amuse,

SHUB fuck my luck

Jouissif ! Ce nouvel album des nîmois parisiens l’est, sans aucun doute. D’entrée, avec cette pochette phosphorescente (dessin de Singeon), ça commence bien… Et on en attendait pas moins. Leur précédent album était déjà l’un des coups de cœur de 2008, et celui-ci est bien parti pour être celui de 2010. Ou de 2011, car le vinyle