THE GOTOBEDS Debt Begins At 30

ALBUM. The Gotobeds ont décidé que leur troisième album serait celui des invités. Il y en a, en effet, sur tous les morceaux ! Bob Weston de Shellac/Mission Of Burma sur Debt Begins At 30, la chanteuse des Downtown Boys, Victoria Ruiz, sur une version alternative (très bonne d’ailleurs, le chant de Ruiz s’avérant très inspiré

PARQUET COURTS Wide Awaaaaake!

ALBUM. Artwork de nouveau réalisé par Andrew Savage, le guitariste, dans son style habituel :  les Parquet Courts jouent la carte de la continuité avec Wide Awaaaaake! Car côté musique on retrouve avec grand plaisir leur indie-rock inimitable avec bien sûr l’urgence et les poussées de fièvre punk habituelles du groupe (Total Football et son

JORDAN skeleton strasse

ALBUM. 2010, le groupe indie parisien sortait son dernier album et déposait les armes… 8 ans plus tard, les trois copains ressortent les guitares du placard, et s’envolent pour Berlin. Le résultat renoue avec ce son typiquement 90’s, quand les mélodies pop s’acoquinaient avec la dissonance, que les ritournelles personnelles remplaçaient les solo de guitare,

TRUPA TRUPA jolly new songs

Si Headache, leur précédent album, nous avait cueillit sans prévenir, ce Jolly new songs comble des fragilités tout en devenant légèrement plus opaque. On retrouve cette alchimie étrange, sans barrière, qui réunit sous un même toit le rock déviant de Pavement, le psychédélisme de Pink Floyd, et des dérives progressives. Les polonais restent maîtres pour

AUTISTI l’altro mondo

Difficile de savoir par quel bout prendre ce disque. Par le projet original et un peu casse-gueule dans lequel il s’inscrit, et qui en fait un disque conceptuel… ou par sa musique, en réalité bien plus spontanée et jouissive qu’il n’y parait ? Derrière Autisti se cache en réalité Louis Jucker, artiste suisse aux milles

TRUPA TRUPA headache

Il existe peu de groupes de rock qui arrivent à s’épanouir en dehors des carcans, avec autant de liberté, de références variées et de personnalité. Les excellents Pavement, qui passaient du college rock indé aux gueulantes punk foutraques sans prévenir, avaient ouvert la voie dans les années 90. Mais depuis, les chapelles rock s’étaient souvent

PARQUET COURTS Human Performance

Parquet Courts : le nom de ce groupe circule pas mal dans le petit monde du rock. Il était donc temps que l’on se penche sur la question sérieusement ! Et alors ? Eh bien quand on entend des morceaux comme l’inaugural Dust et son riff de guitare accrocheur (sans parler de ses paroles délirantes -ou très métaphoriques, c’est

TRAAMS Modern Dancing

Le voilà le fautif ! Celui qui a semé la zizanie ces dernières semaines parmi les albums à chroniquer et a fait souffler un véritable vent de panique autour de mon lecteur : Modern Dancing ! Le second LP des britanniques de Traams ne voulait tout bonnement plus quitter le tiroir de ma platine… J’entends encore le nouveau

FORMICA the stupid guy

Quelle chance de pouvoir écouter les quatre titres de ce joli 45t. Chance car Formica nous prouve une nouvelle fois son savoir faire. Chance car la puissance mélodique de ces quatre morceaux est impressionnante. Et chance surtout car ce disque, parti à l’origine pour être un album, aurait pu ne jamais voir le jour. En

IT IT ANITA « s/t »

Jolie découverte que ce groupe belge surfant sur le rock énervé et bruyant de Sonic Youth ou les divagations branleuses d’un Pavement. Si, parfois, la ressemblance avec leurs ainés américains est un peu gênante, il est indéniable que It It Anita maîtrise parfaitement le sujet et sait être à la hauteur de nos attentes. L’urgence

NO AGE An Object

A première vue, rien ne semble avoir changé chez les No Age. On retrouve en effet les ingrédients et les ambiances que le duo affectionne, ce mélange d’indie-rock noisy, de morceaux ambient nonchalants et de titres punk-rock plus enlevés. Et bien sûr ce goût pour le bidouillage du son et des guitares que Randy Randall

ANGIL AND THE HIDDENTRACKS now

Si Mickael Mottet et ses Hiddentracks (un collectif mouvant d’environs dix personnes) sortent là un album de pop (au sens large, on y reviendra) riche et intense, ce sont bien l’apparition de choix plus risqués, de recherches déviantes, et ces montées en tension qui font de ce disque une réussite. Au premier abord, « Now » pourrait

FORMICA s/t

Derrière cette jolie pochette représentant un vol d’oies, le groupe nous livre peu d’infos. Tout juste son nom discrètement inscrit sur la tranche. Le reste tu le découvre en posant le vinyle sur ta platine : Et là, le discours s’éclaircit comme une évidence. Formica œuvre pour le retour de la noisy-pop, de l’indie-rock, de

THE THERMALS The Body, The Blood, The Machine

Parfois, la découverte d’un album se joue à peu de choses. Pour “The Body, The Blood, The Machine”, ce fut le nom de Brendan Canty (batteur de Fugazi, faut-il le rappeler…), en charge de la production, qui fut prépondérant et me donna envie de m’intéresser d’un peu plus près à The Thermals. Grand bien m’en

Read More

STEPHEN MALKMUS Stephen malkmus

Deux ans après la séparation de l’un des plus grands représentants de l’indie-pop lo-fi, je veux bien entendu parler de Pavement, voilà que Stephen Malkmus, leur guitariste-chanteur, revient sur le devant de la scène avec un album que beaucoup de fans devaient attendre… Et, dès la première écoute, je ne prendrais pas beaucoup de risques