THE MELVINS Tres Cabrones

Cela faisait un bout de temps (depuis « Honky » sorti sur Amphetamine Reptile en 1997 en fait…) que je n’avais plus rendu visite aux Melvins. Je crois bien que leur côté nonchalant et imprévisible, et des albums foutages de gueule comme « Prick », avait bel et bien fini par me lasser. Et vous savez quoi ? Ben les