THOM YORKE Suspiria

BO. Attention, ceci n’est pas le nouvel album de Thom Yorke ! Il s’agit en fait de la musique qu’il a composée pour le remake (que nous n’avons pas vu) de Suspiria, film de Dario Argento sorti initialement en 1977, réalisé par Luca Guadagnino. Et c’est une vraie BO. C’est à dire que l’on a là

WE WERE PROMISED JETPACKS The More I Sleep The More I Dream

ALBUM. J’ai régulièrement croisé le nom de ce groupe, dans les rubriques chroniques de magazines ou les annonces de concerts sans jamais pourtant franchir le pas et écouter ce que fait We Were Promised Jetpacks. J’aurais certainement dû car leur indie-rock se défend bien. Il faut dire qu’après une quinzaine d’années d’existence et plusieurs albums

SHOEFITI Fill The Silence With Your Desires

Déjà le troisième album de ses parisiens dont je ne me souviens pas avoir croisé le chemin. Pourtant les gars ont quelques arguments à faire valoir. Si l’on navigue dans un indie-rock pas trop violent, le groupe n’hésites pas à bousculer gentiment l’auditeur. Le chant porte une part de l’originalité, comme pouvait le faire les

THOM YORKE Tomorrow’s Modern Boxes

ALBUM. Le leader de Radiohead s’était déjà offert plusieurs fugues, avec The Eraser, très bon album sorti sous son propre nom en 2006, ou avec Atoms for Peace (pour lequel il était accompagné de Flea et de son producteur fétiche Nigel Godrich) avec qui il sortit Amok en 2013. Sans parler de son travail de

RADIOHEAD Ok Computer Oknotok

Pourquoi se pencher sur le cas d’Ok Computer 20 ans après sa sortie? Tout simplement parce que c’est un superbe album. Et parce que c’est certainement le plus important (peut-être pas le meilleur, qui reste, pour moi, Hail To The Thief) de Radiohead. Celui qui a marqué un véritable tournant dans la discographie du groupe

SUUNS Hold/Still

On avait jusque là suivi ce groupe d’assez loin, écoutant un morceau par-ci ou lisant une chronique dithyrambique par-là. De trop loin ! Car Hold/Still, la grosse claque de ces dernières semaines, place clairement Suuns parmi les groupes les plus excitants du moment. Peu de formations donnent en effet l’impression, comme ces canadiens, de s’aventurer sur

ULRIKA SPACEK The Album Paranoia

Non, Ulrika Spacek n’est pas, comme on pourrait le penser, une femme mais bel et bien un groupe fondé à Berlin par 2 anglais qui a, depuis, déménagé à Londres. Sur ce premier album, le quintet livre 10 morceaux qui oscillent entre rock expérimental, noisy-pop et rock psyché. Rien de révolutionnaire, c’est vrai. Mais si

SON LUX Lanterns

Derrière Son Lux se cache en fait Ryan Lott, sorte de petit génie de l’ère numérique qui pioche des sons dans la banque qu’il s’est probablement constituée au fil du temps, les travaille, les triture, y ajoute les voix des chanteurs qu’il a invités (citons Chris Thile de The Punch Brothers, Peter Silberman de The

LIARS Wixiw

Décidément, j’aurai toujours du mal à cerner ces Liars. Et visiblement je ne suis pas le seul tant le groupe semble insaisissable…Pourtant, j’avais pris une vraie claque avec leur premier album « They Threw Us All… » avant d’être assez dérouté et finalement déçu par « They Were Wrong So We Drowned » et son successeur. Du coup, je