DROSE boy man machine+

Alors que le groupe noise expérimental américain va être en tournée en France, sort une réédition de leur premier album (agrémenter d’un 45t et 3 titres inédits). Autant prévenir, ce disque (dont le format vinyle ravira tous les amateurs de beaux objets) ferait passer les premiers pas de Sonic Youth pour de la vulgaire pop.

MONPLAISIR The Agreement

ALBUM. Pourtant reconnus sur leurs terres de Lyon, avec des membres dont le pedigree inspire la confiance (dans la scène emo mélodique), Monplaisir, du nom du quartier lyonnais dont sont originaires certains membre du groupe, n’en reste pas moins d’une discrétion étonnante pour les autres. Pourtant ce premier album, que sort à nouveau Echo Canyon

SHOEFITI Fill The Silence With Your Desires

Déjà le troisième album de ses parisiens dont je ne me souviens pas avoir croisé le chemin. Pourtant les gars ont quelques arguments à faire valoir. Si l’on navigue dans un indie-rock pas trop violent, le groupe n’hésites pas à bousculer gentiment l’auditeur. Le chant porte une part de l’originalité, comme pouvait le faire les

MATERIAL GIRLS leather

ALBUM. Art punk ? No wave ? Post-punk ? Gothique ? Glam (après tout les mecs, il y a aussi une fille…, aiment se maquiller…) ? Peu importe l’étiquette que vous déciderez d’apposer sur ce Leather, aucune ne conviendra vraiment….Car ce premier album est tout simplement insaisissable, hors mode. Ces nostalgiques du CBGB et des ambiances décadentes de la salle

DEAF WISH Lithium Zion

ALBUM. Deaf Wish s’est trouvé un parrain en la personne de Matt Korvett. Il y a pire… Parce que quand le chanteur de Pissed Jeans, maître ès rock bruitiste, nous conseille (il a été chargé de contribuer à la bio…) de jeter une oreille à Lithium Zion, le cinquième album de Deaf Wish, eh bien

THURSTON MOORE, 27.06.2017, Nancy, L’autre canal

Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu Thurston Moore sur scène. Ça datait de Sonic Youth et cela devait être en 99 ou 2000 dans le cadre d’un festival (il y avait les Beastie Boys aussi) au Zénith de Nancy. Trop longtemps. Du coup, son dernier album, Rock’n Roll Consciousness (chronique ici), souvent inspiré,

THURSTON MOORE Rock’n Roll Consciousness

Finalement, Chelsea Light Moving n’aura été qu’un projet éphémère. Et ses surprenantes guitares plus agressives et même metal qu’une envie passagère. Car dès la longue intro d’ Exalted, on comprend que Thurston Moore est revenu à ses penchants Sonic Youthien. Là où il est le plus à l’aise en fait. Car notre homme a besoin

POUTRE / GENTLE VEINCUT split

Voilà une excellente idée : réunir deux groupes aussi discrets que talentueux, l’un français, l’autre allemand, sur un même split — et enveloppé le tout dans une jolie sérigraphie. Le genre de disque qu’on est heureux de poser sur la platine. On commence avec nos chouchoux de Poutre dont je suis heureux d’avoir des nouvelles,

ULRIKA SPACEK The Album Paranoia

Non, Ulrika Spacek n’est pas, comme on pourrait le penser, une femme mais bel et bien un groupe fondé à Berlin par 2 anglais qui a, depuis, déménagé à Londres. Sur ce premier album, le quintet livre 10 morceaux qui oscillent entre rock expérimental, noisy-pop et rock psyché. Rien de révolutionnaire, c’est vrai. Mais si

TRAAMS Modern Dancing

Le voilà le fautif ! Celui qui a semé la zizanie ces dernières semaines parmi les albums à chroniquer et a fait souffler un véritable vent de panique autour de mon lecteur : Modern Dancing ! Le second LP des britanniques de Traams ne voulait tout bonnement plus quitter le tiroir de ma platine… J’entends encore le nouveau

IT IT ANITA « s/t »

Jolie découverte que ce groupe belge surfant sur le rock énervé et bruyant de Sonic Youth ou les divagations branleuses d’un Pavement. Si, parfois, la ressemblance avec leurs ainés américains est un peu gênante, il est indéniable que It It Anita maîtrise parfaitement le sujet et sait être à la hauteur de nos attentes. L’urgence

ACQUAINTANCES self titled

Voilà un bout de temps qu’on entend ici ou là les projets des membres de ce groupe… En effet, Acquaintances réuni d’anciens Poison Arrows, Atombombpocketknife, Thumbnail (les 3 groupes de Justin Sinkovitch), The Ponys, Ted Leo and the Pharmacists ou même Don Caballero (pour le bassiste Mick Norris). Pas de vrais stars célèbres donc, ou

SHADOW MOTEL « ausfahrt nacht »

Un beau chant féminin dont on retrouve une accointance avec Lydia Lunch (en plus lumineux), ou avec Emilie de Berline 0.33, un orgue et des racines sixties, une guitare pleine de reverb qui s’évade vers des délirs no-wave, une batterie minimale… les trois naviguent à la limite de l’indie et de choses plus cold.  Les

VOLX ep

Sorti il y a quelques temps, ce 45t, à côté duquel nous étions bêtement passés se révèle suffisamment inquiétant et personnel pour avoir envie de revenir dessus. Car le duo qui se cache derrière Volx, soit deux frangins originaires de Volx justement (Alpes de Haute-Provence), nous balancent quatre titres angoissants, souvent répétitifs, et imprégnés de

NO AGE An Object

A première vue, rien ne semble avoir changé chez les No Age. On retrouve en effet les ingrédients et les ambiances que le duo affectionne, ce mélange d’indie-rock noisy, de morceaux ambient nonchalants et de titres punk-rock plus enlevés. Et bien sûr ce goût pour le bidouillage du son et des guitares que Randy Randall