THE STACHES this lake is pointless

ALBUM. Nous étions déjà tombés sous le charme de leur deuxième album, « Placid Face » (dont on retrouve l’artwork sur le timbre au dos de cette pochette), et nous étions donc très curieux d’entendre le troisième opus de ces suisses, exilés à Liepzig, Allemagne. Le quatuor n’a toujours pas rangé sa chambre et balance sa musique

SLEAFORD MODS eton alive

ALBUM. Après un passage éclair chez Rough Trade pour l’excellent English Tapas, le duo revient sur son propre label, « Extreme Eating« , pour un Eton Alive toujours aussi remonté. Les gamins d’Eton, future élite anglaise, n’ont qu’à bien se tenir. Le succès relatif du groupe n’a pas interféré dans la verve de Jason Williamson. La critique

BRIX & THE EXTRICATED part 2

ALBUM. Comme c’est étrange de se retrouver à écouter et chroniquer cet album de Brix Smith and The Extricated alors que Mark E. Smith vient de mourir (je sais l’album est sorti il y a quelques temps mais je n’ai pas eu le temps de me plonger dedans avant). Etrange, car Brix Smith Start fut,

SNAPPED ANKLES Come Play The Trees

ALBUM. Après quelques singles sortis depuis 2011 et un EP (The Best Light Is The Last Light) paru il y a quelques mois seulement, Snapped Ankles se décide à sortir son premier véritable album. Un Come Play The Trees qui ne peut laisser insensible ! En premier lieu parce que le groupe a bon goût, puisant

PROTOMARTYR Relatives In Descent

ALBUM. Surprise : pour son quatrième album (en 5 ans!), Protomartyr quitte Hardly Art pour rejoindre Domino. Mais rassurez-vous, le groupe de Détroit continue de creuser son sillon post-punk. Même si Relatives In Descent surprend tout de même à la première écoute. Moins frontal et direct, l’album voit en effet le groupe essayer de nouvelles

TEENANGER teenager

Petite pépite venu de Toronto, Teenanger nous balance un album post-punk libre et rayonnant qui devrait rappeler à votre bon souvenir la fin des années 70 et le début des années 80. Les sales gosses semblent piocher sans vergogne dans la discographie ce cette période là, mais ils semblent le faire avec un tel naturel

THE JOHN-PAULS forget to remember to forget

Derrière cette jolie pochette aux tons lumineux ne pouvait se cacher qu’un groupe indie-rock, simple et catchy. Ceux là viennent d’Austin, Texas, et nous rappellent que l’été n’est plus très loin. Dix morceaux sympathiques envoyés sans disto, à deux voix, avec ce qu’il faut de grinçant et de nuageux pour les sortir des mélodies pop.

SLEAFORD MODS english tapas

Pur produit de la classe ouvrière anglaise, Sleaford Mods ne garde que la moelle épinière du rock, sans la moindre fioriture. Le duo s’est construit autour du charismatique Jason Williamson, de ses textes vindicatifs et de son accent marqué, et d’Andrew Fearn, l’homme à la bière, qui compose les beats asséchés et les lignes de

PROTOMARTYR The Agent Intellect

3 albums en 3 ans : Protomartyr ne veut visiblement pas traîner en chemin. Joe Casey, le chanteur, n’entend en effet plus perdre de temps. Maintenant qu’il a trouvé les acolytes qu’il recherchait, il veut simplement laisser libre court à ce qu’il avait en tête et sur le cœur. Parce que si l’on en juge par

THE SONICS This Is The Sonics

48 ans que les Sonics n’avaient pas sorti d’album (depuis Introducing The Sonics, en fait) : ça, c’est du come back ! Et on pense deviner ce qui a pu motiver ce retour : les gars ont peut-être voulu rappeler au monde qu’ils sont entrés dans la légende comme ayant donné naissance au garage rock, genre qui revient

THIS IS NOT A LOVE SONG Festival 2014, Nîmes.

Nîmes, 2014, capitale du Texas français, autrefois qualifiée de ville mortifiante et qui a retrouvé depuis 2 ans une dynamique que beaucoup maintenant nous envient. En ce mois de mai, La Smac de Nîmes (Paloma) est le théâtre de la seconde édition du festival This Is Not A Love Song, TINALS pour les intimes. Ce

BERLINE 0.33 flying above scarecrows

Le voilà enfin ce trois titres digne du talent de ces lillois. Car, dissimulé dans leur « antichambre », il faut bien avouer que Berline 0.33 était un trésor connu de bien peu de personnes. Pas assez de concerts, pas assez de disques, pas assez de contacts. Et pourtant, je me rappelle très bien quand je les ai