OPTIC SQUAD 2. Mission Los Angeles (Runberg/Bervas)

BD. Californie, Western States, 2098. Alors qu’elle était en mission d’infiltration dans l’équipe de sécurité du président Zak Demarest, l’agent Caroline Magialo est tuée au cours d’une attaque terroriste des suprématistes blancs de Wolves of Elite. Du coup, c’est Katryn qui la remplace aux côtés de Valdo. Le but : découvrir si l’Immunocard, un implant médical permettant de faire un diagnostic à distance, en temps réel et d’y insérer les traitements adéquats, que le président veut distribuer gratuitement à toute la population des Western States, a un lien avec les morts brutales de cobayes ayant accepté de le tester…

Cette seconde mission d’Optic Squad est un condensé de pure adrénaline ! Runberg et Bervas nous font en effet entrer directement dans le vif du sujet avec cette attaque des suprématistes blancs pour ensuite ne plus relâcher la pression. De l’action, encore de l‘action, toujours de l’action. Avec, bien sûr, les rebondissements et surprises scénaristiques qui vont bien, les 2 agents, Katryn et Valdo faisant des découvertes énormes concernant l’Immunocard et le président Demarest…Un thriller haletant, très spectaculaire (grâce notamment aux nano-caméras greffées dans la cornée des agents Optic Squad -d’où leur nom…- qui permettent de filmer tout ce qu’ils voient et aux pisteurs, leurs relais au QG, de les aider, en leur injectant, par exemple, des stéroïdes ou des calmants suivant leurs besoins…), qui a pour cadre une Amérique futuriste surprenante (une seconde guerre de sécession a eu lieu et le pays a été divisé en 3 nouvelles entités politiques : Western States, Saint Union et Eastern Democracy) mais crédible, la présence des suprématistes blancs de Wolves of Elite faisant d’ailleurs un clin d’œil prophétique troublant (le scénario de Runberg devait déjà être écrit depuis longtemps à ce moment-là…) aux événements s’étant déroulé au Capitole en janvier dernier…

Du bon divertissement, qui n’oublie pas d’être intelligent et critique.

(Série constituée d’épisodes autonomes, 70 pages pour ce tome 2 – Rue de Sèvres)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.