ALERTE 5 (de Radiguès)

BD. 81 secondes après son décollage, la navette Soyouz explose avec à son bord les 3 astronautes qu’elle emmenait sur la station internationale. Peu de temps après le drame, un groupe terroriste islamiste le revendique comme un attentat, ce qui fait planer une menace sur les programmes spatiaux. En conséquence, la NASA décide un passage immédiat au niveau Alerte 5 pour tous ses agents en mission. Ce qui impacte directement Ellen et son équipe sur Mars Base ainsi que David et ses 2 collègues sur la station internationale. Car à partir de maintenant, les sorties seul en extérieur sont interdites et les communications personnelles sont suspendues. Les astronautes vont devoir vivre en vase complètement clos pour une durée indéterminée…

Confiné à la maison l’an dernier, comme tout le monde, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 avec femme et enfants pour cause de crise du Coronavirus (il y revient dans un épilogue bonus assez drôle, qui sent vraiment le vécu et qui parlera à beaucoup…), Max de Radiguès a visiblement trouvé son exutoire à lui : Alerte 5 ! Qui raconte un autre confinement : celui d’astronautes coincés dans leur base sans communication possible avec le monde extérieur. Et qui observe ce que cette nouvelle situation engendre : les tensions dues à la promiscuité prolongée entre les différents personnages, l’obligation de trouver des routines (comme construire un alambic pour faire de la vodka artisanale…) pour s’occuper ou encore la prise de nouvelles résolutions favorisée par l’introspection….

Un confinement décalé (le scénario réserve une belle surprise…), tour à tour drôle ou touchant, dessiné d’un trait simple et presque enfantin, typique de de Radiguès, simplement rehaussé d’aplats de noir ici ou là, qui a visiblement permis à l’auteur de garder son équilibre psychologique. Une mise en abîme, aux vertus visiblement cathartiques (vous pouvez lire Alerte 5 lors du prochain confinement pour voir si cela fonctionne aussi sur vous…), réussie !

(Récit complet, 194 pages – Casterman)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.