NOBODY Saison 2 Episode 3. Le Berger (de Metter)

BD. Quoi de mieux que cet épisode 3 de la seconde saison de Nobody pour entamer la rentrée BD ? Si la série est divisée en saisons, ce n’est pas vraiment une coïncidence : elle a en effet beaucoup de points communs avec les séries américaines de Netflix ou d’HBO. L’efficacité. Le savoir-faire narratif. Et la capacité à tenir en haleine jusqu’au bout. Dans cet ultime épisode, Christian de Metter en fait une nouvelle fois la preuve : il remet avec maestria les pièces du puzzle noir Nobody progressivement dans l’ordre. Et on sait enfin ce que les jumeaux footballeurs Alestra venaient faire dans l’intrigue. On comprend aussi ce qui inquiétait le commissaire Sordi, cette ombre venue du passé, son frère, qui planait et l’empêchait parfois d’être totalement concentré sur l’affaire Gloria. Enfin, on apprend les tenants et aboutissants du kidnapping de cette adolescente, fille du juge Agnello et petite-fille du « baron rouge », Strozzi. Le tout sur fond de terrorisme politique (l’action se situe au beau milieu des « années de plomb » italiennes, en 1974), de lutte contre le communisme (des armées secrètes avaient été mises en place par la CIA -le programme « stay behind »- dans toute l’Europe de l’ouest pour empêcher toute prise de pouvoir des communistes) et de fascisme (la seconde guerre mondiale n’était pas si éloigné que cela…). Un contexte politique qui rend cette seconde saison captivante (d’autant que de Metter ne se prive pas de pointer du doigt le rôle nocif joué pas les américains dans l’Europe de l’après-guerre) auquel l’auteur ajoute une thématique familiale (peut-être en partie autobiographique car de Metter a un frère auquel il a dédié cette saison 2…), avec ces 3 histoires de frères, compliquées, qui se croisent : les footballeurs, le commissaire et son « double » sombre et enfin le berger et Guido…Un final très convaincant qui clôt de fort belle façon cette seconde saison, en tous points (graphiquement, notamment avec ce superbe travail sur les ombres, c’est un régal), réussie !

(Série découpée en saisons, 108 pages pour le troisième et dernier tome de cette saison 2 – Noctambule)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.