TOTAL (Bienvenu)

BD. Kirt Dorell est un businessman. Sa vie est comme un jeu de Monopoly : il veut toujours acheter, négocier, vendre. Et il n’en a jamais assez. Même en étant devenu l’homme le plus riche du monde, il continue de prospecter. C’est plus fort que lui : il a le deal dans le sang. Et n’accepte pas

TREMEN 2 (Caro et Bos/Bos)

BD. Marc Caro (le réalisateur de Delicatessen ou encore La cité des enfants perdus) avait signé la postface du tome 1 de Tremen, adoubant au passage l’univers singulièrement cauchemardesque de Pim Bos. Pour ce tome 2, le jeune auteur néerlandais (Tremen est sa première BD !) lui a demandé un peu plus : l’assister dans l’écriture du

LE ROI DES VAGABONDS (Spät/Davies)

BD. Gregor Gog, ce nom ne vous dit probablement rien. Pourtant, il fût une figure contestataire originale des années 1920 et 30 en Allemagne. Un homme qui consacra sa vie à lutter contre l’intolérance de la bourgeoisie de l’époque et pour le droit à une vie différente, de vagabond sur la route. Spät et Davies

TU NE TUERAS POINT (Hondelatte et Tripp/Doisneau)

BD. Les séries de Jean-Louis Tripp, que ce soit Magasin général ou Extases, pour ne citer que les plus récentes, respirent l’humanisme et mettent en avant le côté positif de l’Homme. Mais l’auteur exilé au Québec avait envie, ces derniers temps, d’explorer un autre aspect :  la noirceur de l’âme humaine. C’est Christophe Hondelatte, le célèbre

LA PRINCESSE GUERRIERE (Utkin)

BD. Gamaïoun a tenu parole : l’oiseau magique à tête humaine revient nous conter d’autres histoires tout droit sorties de la mythologie slave. Il faut dire que dans Le Roi des Oiseaux, il avait promis de nous raconter l’histoire des pommes d’or. Que le bon John était venu dérober dans le jardin de la princesse guerrière

ALERTE 5 (de Radiguès)

BD. 81 secondes après son décollage, la navette Soyouz explose avec à son bord les 3 astronautes qu’elle emmenait sur la station internationale. Peu de temps après le drame, un groupe terroriste islamiste le revendique comme un attentat, ce qui fait planer une menace sur les programmes spatiaux. En conséquence, la NASA décide un passage

LE BISTROT D’EMILE (Heitz)

BD. Depuis qu’Emile a repris le café de la Fontaine, tout a changé. Avec son gros rire communicatif (on entend ses « ouaf ! ouaf ! » de loin), il a ramené de la vie dans le bistrot vieillot de Saint-Saturnin. Au point que tout le monde s’y donne désormais rendez-vous pour écouter de la musique, jouer à la