ANNA (Bec/Betbeder)

BD. Oscar aime manipuler. Ses amis artistes qui l’aident à monter l’exposition dont il rêve et qui va bousculer les bien-pensants. Ses petites amies aussi. La dernière en date, c’est Anna. Sa voisine qu’il a séduite et menée par le bout du nez -c’était presque trop facile, elle était amoureuse- jusqu’à la mettre en scène dans des jeux sado-maso qu’il a bien sûr immortalisés sur photo sans avoir son consentement. Et lorsqu’elle a commencé à l’ennuyer, il l’a largué, sans ménagement. Mais véritablement obsédée par lui, Anna ne peut pas l’oublier comme ça, d’autant qu’elle le croise tous les jours dans l’immeuble…

Originellement paru en intégrale en 2004, déjà chez La Boîte à bulles, ce récit ressort après un lifting complet -nouveaux scans des originaux, travail sur la lumière, nouveau lettrage, édition de grande qualité- pour un résultat impressionnant : le dessin en noir et blanc, tout en clair/obscur, absolument grandiose (l’auteur dit lui-même que c’est probablement ce qu’il a fait de mieux), de Bec ne pouvait être mieux mis en valeur. Confondant de réalisme (on est ici dans un style photographique qui rappelle Ponzio sauf que Bec n’a pas retravaillé des photos…), son travail graphique porte, transcende même, ce thriller psychologique. Bec parvient en effet à rendre inquiétant (Oscar est fan de Psychose, ce n’est bien sûr pas une coïncidence !) un scénario sommes toutes simple (le dominateur pervers qui se fait prendre à son propre piège) qui propose un portrait psychologique de ce groupe d’artistes finalement assez peu subtil. Bref; le talent de Christophe Bec, qui a préféré depuis délaissé le dessin pour se consacrer à l’écriture de scénarios, crève l’écran dans Anna !

(Récit complet, 116 pages – La Boîte à bulles)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.