LA PRINCESSE GUERRIERE (Utkin)

BD. Gamaïoun a tenu parole : l’oiseau magique à tête humaine revient nous conter d’autres histoires tout droit sorties de la mythologie slave. Il faut dire que dans Le Roi des Oiseaux, il avait promis de nous raconter l’histoire des pommes d’or. Que le bon John était venu dérober dans le jardin de la princesse guerrière pour sauver son père de la maladie, une quête qui exigea sacrifices et détermination mais qui lui permit de trouver l’Amour…Mais avant de savoir si John parvint à ses fins, il faudra d’abord écouter l’histoire de Vassilissa, une petite-fille généreuse et dévouée que sa belle-mère acariâtre envoya chez la sorcière Baba Yaga pour l’éloigner de la maison et pouvoir continuer à empoisonner son père tranquillement…

Après le très remarqué Le Roi des Oiseaux, Alexander Utkin revient avec La Princesse guerrière, dans lequel il adapte d’autres contes russes et, surtout, démontre une nouvelle fois tout son talent de conteur. Visuellement flamboyant (un dessin charbonneux ensuite mis en couleurs à la palette graphique), le récit nous embarque avec une facilité déconcertante dans ces aventures fantastiques extraordinaires. Où l’on croise sorcières et autres créatures merveilleuses (poupées magiques, cabanes sur pattes ou encore oiseaux géants qui parlent) qui mettent souvent à l’épreuve les humains venus les trouver pour solliciter leur aide. Et bien sûr, comme dans tous les contes, cupidité, convoitise, mensonge et désobéissance sont alors mis à jour et punis au contraire des êtres purs et bons qui sont, eux, récompensés. Des histoires qu’Utkin enchâsse avec maestria les unes dans les autres à la façon des matriochkas, les fameuses poupées russes. Un régal !

(Série, 168 pages pour ce tome 2 – Gallimard BD)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.