TV PRIEST Uppers

ALBUM. Que l’on aime Idles ou pas, on ne peut nier que le groupe de Bristol a ramené le rock sur le devant de la scène britannique (et européenne) et a impulsé une vraie dynamique post-punk avec Shame ou Life, dont d’autres groupes vont désormais pouvoir bénéficier. Signe de cette nouvelle « mode » (bon on n’est quand même pas encore au niveau du grunge, hein…), le premier album de TV Priest sort directement chez Sub Pop, à qui il n’aura fallu que 2 singles (House of York et Runners Up) pour être convaincus. Comme si, comme Mathieu le disait en guise de présentation de l’un de leurs morceaux, This Island, dans le numéro 7 de Bar.Rage, les labels étaient à la recherche du nouvel Idles. Et le label américain l’a peut-être bien trouvé ! Car TV Priest a clairement pas mal d’atouts à faire valoir. Un frontman, Charlie Drinkwater (et cela n’a même pas l’air d’être un pseudo…) qui a une vraie présence, livrant des textes qui oscillent entre politique (mais comment faire autrement en ce moment, notamment quand on est anglais…) et humour (TV Priest pratique l’auto-dérision, ce qui est très bon signe). Une rythmique omniprésente, régulièrement hypnotique et répétitive (on pense alors à Sleaford Mods). Et des guitares inspirées, à l’aise sur tous les terrains, qu’elles soient nerveuses (comme sur l’excellent The Big Curve qui ouvre l’album, pas vraiment un hasard…) ou plus mélodiques (Journal of a Plague Year ou This Island, qui fait figure de tube avec son refrain accrocheur). Même les synthés, quand ils font une apparition, le font avec à propos ! Bref, un sans faute ou presque. Il ne reste plus qu’à vérifier si TV Priest a la même présence scénique qu’ Idles….Espérons que ce soit pour bientôt !

(Sub Pop)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.