MUDHONEY Every Good Boy Deserves Fudge

ALBUM. Proclamé chez de file du mouvement grunge sans avoir jamais rien demandé après le succès du single Touch Me I’m Sick et de leur premier EP, Mudhoney est, à ma connaissance, l’un des tout derniers groupes de Seattle de cette période à être encore actif puisque les gars ont encore sorti un album, Digital Garbage, il y a seulement 3 ans de ça. Et pour célébrer les 30 ans de leur second album, Every Good Boy Deserves Fudge, Sub Pop vient de le ressortir en version deluxe. Le tracklisting comprend bien sûr l’album original (et ses tubes Thorn ou Let It Slide), remasterisé comme il se doit (par Bob Weston, un spécialiste de l’exercice, au Chicago Mastering Service…) ainsi que les autres morceaux issus de l’enregistrement qui sont ensuite sortis sous forme de faces B ou sur des compilations ou autres splits ici ou là. Cette version anniversaire propose aussi 5 titres de la session Music Source, la première session d’enregistrement qui n’avait finalement pas été conservée par le groupe car elle sonnait « trop propre et aguicheuse », selon le guitariste Steve Turner. Le groupe avait donc ensuite réenregistré les morceaux à l’Egg Studio avec Conrad Uno, en 8 pistes, pour avoir un son plus brut et primitif. L’occasion en tout cas de se replonger dans le garage punk souvent furieux du groupe (avec parfois un côté psychédélique dans les solos de guitare) dont le programme pourrait tenir dans le titre de leur premier EP : Superfuzz Bigmuff. Le chant souvent braillard de Mark Arm en prime. Une madeleine Proust sympa comme tout, bourrée de bonus !

(Réédition – Sub Pop)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.