SWEET TOOTH Volume 4 (Lemire)

BD. Sweet Tooth tient une place particulière dans la carrière de Jeff Lemire. De par les thèmes que la série aborde, probablement. Mais aussi parce que c’est celle qui l’a accompagné le plus longtemps, 4 ans, et peut-être le plus intensément. Voilà qui explique pourquoi, alors qu’il pensait que ce ne serait jamais le cas

AMORE (Zidrou/Merveille)

BD. Quel meilleur endroit que l’Italie pour parler d’Amore ? D’amour fou qui dure toute une vie, d’amour volé tous les dimanches matins pendant la messe d’il « buon padre » Di Stefano, d’amour raconté plutôt que fait, d’amour contrarié mais accepté, d’ »amour » contraint ou encore d’amour singulier… Avec de jolis mots de Zidrou, inspirés et marquants. Poétiques

DEBOUT LES MORTS (Duchazeau)

BD. Sous-titré « Fantaisie macabre », Debout les morts annonce la couleur (au propre comme au figuré car la couverture est, par ailleurs, presque entièrement rouge sang) d’emblée. Duchazeau a visiblement eu envie d’une récréation graphique et il a donc décidé de raconter la révolution mexicaine, à sa façon, résolument différente et complétement délirante. Et c’est Emiliano,

#J’ACCUSE… ! (Dytar)

BD. On évoque encore régulièrement l’Affaire Dreyfus quand on veut parler d’erreur judiciaire ou de manipulation politique. Mais la majorité d’entre nous sait-elle vraiment ce qui s’est passé exactement ? Jean Dytar a voulu se faire sa propre opinion et s’est donc plongé dans la presse de l’époque et dans les nombreux témoignages publiés par la

LES CHIENS DE FAIENCE (Louis)

ROMAN. Quiconque a grandi dans un petit village reculé de la campagne française sait ce que Christophe Dugart peut ressentir : cette impression de ne pas pouvoir vivre vraiment, épié par les autres membres de sa famille (ses grand parents paternels et maternels habitent à côté de chez lui…) et les voisins ; cette peur d’avoir la

LES GRANDS CERFS (Nocq)

BD. Pamina vit reculée, dans une ancienne métairie, au beau milieu de la forêt vosgienne, avec son compagnon Nils. Pour fuir le bruit des hommes. Un jour, armé d’un appareil photo, un homme vient la voir dans son jardin. C’est Léo. Il vient lui demander l’autorisation d’installer une cabane d’affût sur son terrain, un peu

SOUSBROUILLARD (Pandolfo/Risbjerg)

BD. Orpheline, Sara n’avait jamais rien su de ses origines. Elle n’avait que sa tante Fine qui l’avait élevée comme sa mère. Alors, quand, sur son lit de mort, elle lui tendit un bracelet en tissu sur lequel était écrit « Sousbrouillard », Sara sût qu’il fallait qu’elle se rende dans ce village perdu au milieu de

L’HEURE H (de Luca et Damato/Castaldi)

BD. Italie, 1970. Sara et Sébastiano rêvent de révolution. Ils en ont assez de voir des ouvriers agricoles se faire tirer dessus par les carabinieris alors qu’ils manifestent pour leurs droits ; assez de constater que les multinationales comme Italsider font passer la vie de leurs ouvriers après leurs profits ou que ces mêmes compagnies peuvent

AUTOPSIE D’UN IMPOSTEUR (Zabus/Campi)

BD. Après L’Eveil, Campi et Zabus continuent d’explorer l’âme humaine. Dans ce nouveau récit, ils s’intéressent à « un type qui n’en vaut pas la peine », comme l’annonce rapidement le narrateur. A moins que cela ne soit sa conscience qui le taraude…Un étudiant en dernière année de droit qui rêve de faire partie de la haute,

TAXI ! (de Jongh)

BD. Sous-titré Conversations depuis la banquette arrière, Taxi ! annonce la couleur (enfin, façon de parler car le récit est en noir et blanc…) : l’ensemble, ou presque (1 ou 2 scènes se passent à l’aéroport avant de trouver un moyen de transport…), du roman graphique se passe à huis clos dans des taxis. Il faut dire

CEMETERY BEACH (Ellis/Howard)

COMICS. Dans le futur. Les employeurs de Mike Blackburn ont détecté une colonie terrienne installée sur une exoplanète et l’y ont envoyé. Sa mission : observer, établir une tête de pont et repartir sur Terre pour faire son rapport. Le problème, pour Mike, c’est qu’il s’est fait repérer et se trouve en cellule d’interrogatoire. Le problème