Skip to content Skip to footer

LE BESTIAIRE DU CREPUSCULE (Schmitt)

BD. Providence est le gardien d’un jardin public. Une tâche bien plus compliquée qu’il n’y paraît : s’il ne veille pas au grain, les promeneurs pourraient être dangereusement exposés. Car il y a toute une foule de créatures que le commun des mortels ne peut déceler à l’œil nu qui n’attend qu’une occasion pour sortir de l’ombre et faire des siennes. A la cascade, par exemple, le groupe d’enfants qui a pris pour habitude d’aller y jouer pourrait bien réveiller le monstre de pierre ! Sans parler de la faune crépusculaire qui attend la nuit pour rôder. Alors, même si sa nouvelle directrice le prend pour un fou, Providence a installé, par précaution, des sortes de sismographes qui mesurent l’activité des hôtes insoupçonnés…

Daria Schmitt n’est pas la première, et probablement pas la dernière, à rendre hommage à Lovecraft et à son univers horrifique. Mais il faut avouer que sa contribution est particulièrement réussie. Visuellement déjà, avec un travail graphique inventif et inspiré qui joue sur un contraste noir et blanc (quand il s’agit de mettre en scène la réalité, morne et monotone) /couleurs (qui apparait dès que le monde de l’imaginaire envahit le quotidien du gardien) particulièrement parlant. Mais au niveau narratif aussi puisque l’autrice a utilisé le protagoniste d’une nouvelle de Lovecraft (L’Etrange maison haute dans la brume) pour en faire le héros de son histoire tout en insérant le texte dont il est issu dans son intrigue. Un beau tour de passe-passe scénaristique autour de ce héros moqué car atteint d’un mal mystérieux que son entourage (et notamment sa directrice qui ne jure que par l’efficacité et la rigueur) ne peut pas comprendre : le trouble de la rêverie compulsive ! Mission accomplie : cet hommage à Lovecraft est aussi une belle et singulière ode à l’imaginaire adoubée par Philippe Druillet qui en a écrit la préface !

(Récit complet, 120 pages – Aire Libre/Dupuis)

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.