Skip to content Skip to footer

LE CHANT DES ASTURIES Tome IV (Zapico)

BD. Asturies, 1934. La révolte ouvrière a été vaincue. Beaucoup des mineurs qui y ont participé sont morts ou en prison. Les survivants, eux, se cachent dans les montagnes. C’est le cas d’Apolonio et Tristan qui font partie d’un groupe dirigé par un certain Trotski. Ils changent de planque régulièrement pour ne pas se faire arrêter par les troupes du commandant Doval et communiquent par lettres avec leurs proches grâce à des villageois acquis à leur cause. Mais la pauvreté en pousse certains à les donner à l’armée contre quelques pièces…

Un peu plus d’un an après le début de la parution de la série, la sortie de ce tome 4 vient clore ce chant. De façon désabusée. Non seulement la révolte a échoué mais, en plus, on exécute ceux qui se sont obstinés à résister et on purge les différents secteurs de la société espagnole : les communistes, anarchistes et leurs sympathisants doivent en être écartés pour qu’autorités et patrons aient les coudées franches…A première vue, après le pas en avant fait avec la révolte, la société espagnole a fait deux pas en arrière. A un détail, important, près : ouvriers et mineurs ont montré qu’ils n’étaient pas prêts à tout accepter…

Si ce tome IV est un peu moins rythmé que les précédents puisqu’il décrit l’après révolte (les règlements de compte personnels, les délations, les purges…) et suit le quotidien, compliqué, des derniers résistants obligés de se cacher dans les montagnes pour sauver leur peau, il vient clore de façon fort satisfaisante cette superbe fresque historique qui nous a plongé dans le quotidien, rude, des mineurs de Montecorvo et nous a fait partager leur combat pour une vie plus juste (“Pour les enfants, on fait ce qu’on a à faire. Ce que je veux c’est que ma fille ait un avenir. Qu’elle ne subisse pas tout ce que j’ai à subir”, explique Apolonio, pourtant peu politisé).

Un très bel hommage à ce mouvement révolutionnaire (qui annonçait la guerre civile à venir) et à ses courageux participants dont bon nombre donnèrent leur vie pour changer les choses !

(Série en 4 tomes, 238 pages pour ce tome IV – Futuropolis)

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.