Skip to content Skip to footer

LES EDITOS DE GOTLIB

BD. Tous les fonds de tiroirs ont été a priori faits, toutes les archives explorées et les placards fouillés : il sera compliqué d’encore trouver des histoires ou dessins inédits de Gotlib. Mais il reste ses éditos ! Ceux que l’auteur a rédigé chaque mois, amoureusement, pendant 25 ans, de 1975 à 2000, pour Fluide Glacial…Des éditos qui n’avaient encore jamais été rassemblés dans un livre. Grâce à Gérard Viry-Babel (notre homme, dont le papa, pour la petite anecdote, a été notre professeur de cinéma à la fac, avait déjà œuvré à la réalisation de plusieurs hors-séries ou livres hommage à Gotlib dont l’incontournable Gotlib et toutes ces sortes de choses), qui a fait un gros travail de sélection, de contextualisation et d’harmonisation graphique de l’ensemble et Fluide Glacial, c’est maintenant chose faite ! Le meilleur des éditos du “maître” de la BD humoristique présentés, pour la plupart, à l’identique et accompagnés de leurs illustrations originelles. De quoi se replonger dans l’humour joyeusement absurde et délirement (je sais, cet adverbe n’existe pas mais il sonnait très gotlibien…) inventif de Gotlib (il se permettait tout ou presque dans ses éditos : parler en joual, un dialecte franco-canadien, pousser des coups de gueule, faire de la propagande pour ses amis, dont Brassens ou les Monty Pythons, écrire des articles loufoques qui n’avaient ni queue, enfin si parfois il y en avait quand même…, ni tête, proposer des sondages honteusement biaisés ou même s’arrêter en plein milieu d’une phrase parce qu’il n’avait plus assez de place pour finir). Mais aussi dans la vie du magazine, de sa création par Gotlib en mai 1975 jusqu’aux dernières collaborations de l’auteur pour le journal (à partir de 2000 il ne participera plus que pour les hors-séries et les grandes occasions et arrêtera définitivement en 2010) en passant par sa vente en 1989. Car notre homme y parlait beaucoup du quotidien de Fluide aux lecteurs. Voilà pourquoi il n’y a pas que Gotlib dans ces pages : ses acolytes, de Léandri à Goossens en passant par Franquin ou Edika, sont aussi là, entre les lignes et parfois en dessin. Cerise sur le gâteau : Viry-Babel a ajouté, à la fin de chacun des trois chapitres, en bonus, quelques illustrations et autres récits de Gotlib parus dans le magazine. 176 pages à picorer de temps en temps pour mieux apprécier la verve de Gotlib et faire durer le plaisir !

(Recueil, 176 pages – Editions Audie)

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.