Skip to content Skip to footer

PROTOMARTYR Formal Growth In The Desert

ALBUM. Le parcours de Protomartyr a de quoi impressionner. Joe Casey nous l’avait confié quand on l’avait rencontré il y a trois ans pour lui poser quelques questions : ayant intégré un groupe sur le tard, notre homme n’avait pas de temps à perdre. Et effectivement, avec ses trois comparses, ils se sont méthodiquement, album après album (ils en ont quand même sorti 6 en 11 ans !) et tournée après tournée (ils ont aligné un nombre impressionnant de dates dans le même temps), imposés comme une valeur sûre, mieux, une référence, du post-punk actuel. Et Formal Growth In The Desert, leur dernière sortie, en est une preuve éclatante. Enthousiasmant de bout en bout, certainement leur meilleur album avec The Agent Intellect, il propose, comme à l’accoutumée, une collection de 12 titres très inspirés complétement dans la continuité de ses prédécesseurs puisqu’on retrouve ici ce qui fait la singularité et la force du groupe : la poésie désabusée de Joe Casey (qui aborde ici les thèmes de la maladie -sa mère s’est battue contre la maladie d’Alzheimer pendant une quinzaine d’années avant d’en mourir- et de la résilience sans oublier de critiquer, comme il le fait souvent, le système capitaliste cher à son pays…), la guitare inventive et toujours pertinente de Greg Ahee (qui a ajouté aussi un peu de synthé ici ou là) qui transcende vraiment les morceaux du groupe et la section rythmique efficace Davidson/Leonard. Si l’on devait citer quelques moments forts de Formal Growth In The Desert, on opterait probablement pour Make Way, morceau rageur qui lance parfaitement les hostilités, Elimination Dances, magnifique, mélancolique à souhait avec un Joe Casey au meilleur de sa forme ou encore We Know The Rats, excellent avec sa guitare orientalisante. Mais on aurait tout aussi bien pu citer Polacrilex Kid, le dernier single et sa guitare entêtante, le plus direct et immédiat For Tomorrow ou le touchant Let’s Tip The Creator. Car sincèrement, on a beau chercher, on ne voit vraiment pas de moment faible sur ce nouvel album qui risque fort d’encore beaucoup tourner sur nos platines ! Protomartyr a su devenir indispensable, tout simplement.

(Domino)

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PROTOMARTYR Formal Growth In The Desert – Positive Rage