FIDLAR Too

Deuxième album pour les jeunots américains de Fidlar qui annonce la couleur avec son jeu de mot un peu pourri en guise de titre : Too reprend effectivement là où son prédécesseur s’était arrêté et on retrouve donc sur ces 12 titres ce même punk-rock garage branleur imprévisible : le groupe est capable de petites bombes imparables

FIDLAR s/t

Les F.I.D.L.A.R. (« Fuck It Dog. Life’s A Risk » est le cri de guerre des skateurs californiens avant de s’élancer sur une rampe) font du skate et ils le chantent haut et fort, comme sur « Wake Bake Skate ». Ils font du punk-rock aussi. Oui, je sais, dans le genre cliché, les 4 gars de Los Angeles

CEREBRAL BALLZY s/t

On réunit les données mais promis, on ne va pas se prendre la tête. Un label qui, de par son nom, ressemble comme deux goutes d’eau à celui créé par Jeff Nelson mais vous connaissez la suite du slogan Canada Dry… Une pochette signée Raymond Pettibon. Un chanteur qui a l’air d’idôlatrer Stiv Bators. Des

OFF! first four Eps

Seize morceaux en dix-huit minutes. Ca explique sans doute le point d’exclamation. La tentation d’écrire une chronique du même jet que celui qui a inspiré le combo de Los Angeles est bien là. Car il n’y a presque rien d’autre à ajouter tant cette compilation de 7 pouces (quatre comme le titre l’indique) est un

UNLOGISTIC / CRIPPLED OLD FARTS split

ALBUM. Impossible de se tromper : ce disque est bien une production Small Budget. On y retrouve les visuels typiques de son fondateur (Stéphane Delevacque), aussi connu pour réaliser le fanzine Rad Party. Des dessins de la pochette, à ceux de l’insert (particulièrement rempli), on est heureux de retrouver le style du bonhomme. Côté musique,