Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Tag: Oriol

L’OR DU TEMPS Première partie (Rodolphe/Oriol)
BD. Paris, fin du XIXe siècle. Alors qu’il y donne une réception, la demeure de Théo de Reuhman est visitée par des cambrioleurs qui cherchaient visiblement des lettres. De Drovetti. Ambassadeur de France au Caire au début du siècle, il avait pillé sans vergogne les sites archéologiques méditerranéens avant de revendre sa fameuse collection en…
LA PEAU DE L’OURS (Zidrou/Oriol)
BD. Malgré son titre et sa couverture très ressemblante (même si, cette fois, le lecteur se trouve de l'autre côté, le bon, du revolver), ce nouveau récit du duo Zidrou/Oriol (les 2 hommes sont toujours inspirés lorsqu'ils se retrouvent) n'est pas la suite de La peau de l'ours. Mais il lui fait cependant écho, notamment…
NATURES MORTES (Oriol/Zidrou)
Vidal Balaguer était l'un des peintres espagnols les plus prometteurs de la fin du XIXe siècle. Pourtant, il ne parvint jamais à vivre de son art et a fortiori à être célèbre. Doué mais rêveur, Balaguer était criblé de dettes (il passait son temps à essayer d'échapper à l'ignoble Herzog, un usurier) mais a pourtant…
LES 3 FRUITS (Zidrou/Oriol)
Cela commence par "il était une fois" parce que "Les 3 fruits" est un conte (pour adultes, hein, car il est violent, amer et effrayant), avec ses épisodes qui se répètent, les mêmes phrases qui reviennent à intervalles réguliers, ses personnages archétypaux (le roi sanguinaire et froid, le démon machiavélique), ses jolies métaphores (les fruits,…
LA PEAU DE L’OURS (Zidrou/Oriol)
Ah les a-prioris… Qui aurait cru que Zidrou (scénariste de "L’élève Ducobu" ou "Tamara"…) signerait un jour un récit comme celui-là ? Pas moi, je dois l’avouer. Pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence : "La peau de l’ours" est certainement la bd de l’été, aussi forte que convaincante. L’auteur y raconte l’histoire d’Amedeo, jeune italien qui…