L.A. WITCH Play With Fire

ALBUM. L.A. Witch nous offre finalement une séance de rattrapage avec Play With Fire puisqu’on était passé à côté de leur premier album sorti il y a 3 ans. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il commence sur les chapeaux de roue. Dans le fond, avec des textes qui poussent l’auditeur à agir

SHADOW MOTEL « ausfahrt nacht »

Un beau chant féminin dont on retrouve une accointance avec Lydia Lunch (en plus lumineux), ou avec Emilie de Berline 0.33, un orgue et des racines sixties, une guitare pleine de reverb qui s’évade vers des délirs no-wave, une batterie minimale… les trois naviguent à la limite de l’indie et de choses plus cold.  Les

BLACK BOX REVELATION My Perception

Il commence à y avoir un bon buzz autour de Black Box Revelation. Peut-être parce que le duo belge bénéficie du retour en grâce d’un rock primaire et viscéral aux racines clairement bluesy remis au goût du jour par les White Stripes, The Kills, Sweethead et autres John Spencer Blues Explosion. Mais surtout parce que