HUMAN IMPACT Quand la fiction devient réalité…

Human Impact ne se doutait pas que son excellent premier album (sorti le 13 mars dernier en plein confinement!), sombre et dystopique, annonçant la chute de notre monde s’avérerait aussi rapidement prophétique… Et pourtant nous y sommes… ou presque. Des rues désertes. Des hôpitaux surchargés. Un nombre de victimes qui ne cesse d’augmenter. Et la

HUMAN IMPACT s/t

ALBUM. Chris Spencer n’a pas tardé à rebondir après l’annonce de l’arrêt d’Unsane, son groupe historique. Entouré de son ami de longue date Jim Coleman (que l’on a, entre autres, vu chez CopShootCop) et de la section rythmique de Swans, Phil Puleo et Chris Pravdica, il a rapidement lancé son nouveau projet, Human Impact, qui

METZ Strange Peace

Quand on entre sur le territoire de Metz, on sait ce que l’on vient chercher : une section rythmique qui pilonne, un chant hurlé et des riffs de guitare qui vrillent le cortex (les larsens, de rigueur, c’est cadeau). Et de ce point de vue là, on n’est pas déçus par ce troisième album, agressif et

ULTRACOÏT sex church

ALBUM. Ah, qu’il est loin le temps des premiers concerts déguisés en verge. Aujourd’hui, le gang parisien livre son premier véritable album. Et si les textes n’ont pas changé, on y parle toujours uniquement de sex (concept oblige), la musique, elle, s’est envolée à des années lumières de la blague potache. D’ailleurs « envolée » n’est sans

THROAT manhole

Glauque comme un tueur en série s’attaquant aux travelos, poisseux comme une paire de couilles coincée dans un short trop petit, cet album suinte le crado, la saloperie et la violence malsaine. Bienvenue chez  les finlandais de Throat. Ce premier album n’y va pas par quatre chemin, les volets sont fermés et l’air empeste déjà.

JOE 4 Njegov Sin

Après un EP remarqué, Joe4 revient donc avec un album toujours aussi dense et brutal. Les croates n’ont pas assagi le discours. Leur son est rude comme un hiver à Zagreb, sans fioritures, laissant toute la place à la rage de leur morceau. Joe4 continue de s’époumoner, en anglais ou dans leur langue natale, sur

PIGS you ruin everything

Dans la vie, il y a ceux qui se torturent les méninges et ceux qui préfèrent aller droit au but. Les trois cochons de Brooklyn sont bien évidemment de la seconde catégorie. Riffs lourds et cradingues, saturation excessive, gueulante malsaine, on n’est pas là pour faire dans la dentelle. Ceux qui connaissent les protagonistes devaient

DOPPLER songs to defy

« Il faut que ça gueule » ! C’est avec ces quelques mots que débute le nouvel album des lyonnais de Doppler. A partir de là il ne vous reste qu’une petite seconde avant de vous manger une énorme claque ! Quatre ans après l’excellent ‘Si Nihil Aliud’, les fils spirituels des Deity Guns reviennent donc sur