SUR LA
PLATINE

[mg]
PAPIER TIGRE
the beginning and end of now

SHUB
the snake, the goose and the ladder

FRUSTRATION
relax

DIE PRINCESS DIE
lions eat lions deluxe
OXBOW
the narcotic story
HOOVER
the lurid traversal or route 7

[chris]
PAPIER TIGRE
the beginning and end of now
DIE ! DIE ! DIE !
promises, promises
TV ON THE RADIO
dear science
THESE ARMS ARE SNAKES
tail swallower and dove
VOLCANO !
paperwork

[sullivan]
MATT ELLIOTT
Howling Songs

MOGWAÏ
The Hawk is Howling
ROCKET FROM THE CRYPT
R.I.P.
AUCAN
s/t
THE NOTWIST
The Devil, you and me

chroniques récentes
nos archives
mini-chroniques

DIE PRINCESS DIE
lions eat lions deluxe
(uproar for veneration rds)

Je ne sais pas si l'album "lions eat lions" sorti en 2006 chez GSL n'est plus disponible, mais vu que le label français Uproar for Veneration a la bonne idée de le ressortir agrémenté du 8 titres "Cut Lips" (sorti en 2004 sur Rococo rds) et de deux inédits, c'est l'occasion de revenir sur cet excellent groupe. Originaires de Los Angeles, les Die Princess Die, nous balancent un post-punk syncopé, bruyant, et survolté. Les dix premiers titres du CD (les seuls sur la version originale sortie sur GSL), produits par Alex Newport, fonctionnent à merveille. Malsains, rythmés, énergiques… ils donnent irrémédiablement envie de sauter partout. Leurs concerts doivent être démoniaques, sans aucun doute (malheureusement, je les ai loupés lors de leur passage en 2007). On retrouve un peu des premiers pas des Liars de New York (en plus bruts), un peu des Black Eyes de Washington DC… la même frénésie, ce besoin d'en découdre avec un groove incroyable, cette nécessité de faire crisser les guitares, de jouer avec les larsens, et d'arrondir les basses… GSL ne s'y était évidemment pas trompé, et c'est un véritable plaisir de se replonger dans cet album. Les huit titres de "Cut Lips" (2004) restent malheureusement un deçà en dessous. Les idées sont là, l'identité du groupe aussi, mais les rythmes sont un poil moins frénétiques, l'énergie moins directe. L'album sorti à l'époque reste de très bonne facture, mais placé derrière "Lions eat lions", il perd un peu de son aura. Peu importe, les titres demeurent très bons ; certains restent même comparables aux titres de 2006, l'approche y est peut-être juste plus sinueuse. Et pour le prix d'un album, cette version deluxe de "Lions Eat Lions" est un excellent moyen de découvrir ce groupe indispensable, en possédant du premier coup la quasi totalité de leur discographie (manque juste leur split avec The Manifols sorti sur Kill Shaman en 2004)… Et, histoire de faire un sans faute, les deux inédits ne sont pas juste là pour faire jolie. Rien à redire.
[mg]

+++ voir aussi : Liars, Black Eyes

 


Pour être chroniqué dans cette rubrique, envoyez vos productions à :
If you want to be reviewed here, send your promotionnal stuff to :
Mathieu Gelezeau - 51, rue Paul Vaillant Couturier
92240 Malakoff - France /
email : positiverage(a)hotmail.com