SUR LA
PLATINE

[mg]
STNNNG
smoke of my will

SHIPPING NEWS
one less heartless to fear
THE EX
catch my shoe

BLACK ANGELS
phosphene dream

SHUB
fuck my luck
TRANS AM
live 1993-2008

[chris]
MY DISCO
Little Joy
THE SKULL DEFEKTS
Peer Amid
ARBOURETUM
the gathering
MOGWA
I hardcore will never die
THE EX
catch my shoe

[sullivan]
PEDRO THE LION
It’s hard to find a friend
THREE MILE PILOT
The inevitable past is the…
TAPSO II
st
NO AGE
Everything in between
PEGBOY
Chacha Damore

pochette

chroniques récentes
nos archives
mini-chroniques

AUCAN
Black Rainbow
(africantape)

Vous savez comment c'est avec certaines séries tv addictives au possible comme "The Shield" ou "Dexter" : quand vous manquez un épisode, vous êtes perdus et avez ensuite du mal à raccrocher les wagons. Et bien avec Aucan, c'est un peu pareil. Si comme moi vous n'avez pas écouté le maxi "DNA", sorti en 2010, qui avait initié le virage musical pris par le groupe italien, vous risquez en effet d'être un brin surpris et déstabilisé par ce "Black Rainbow", leur nouvel album, qui n'a plus grand chose à voir avec leur premier (très bon) enregistrement. Bien sûr, à l'époque, on sentait déjà le désir du trio de Brescia d'expérimenter, de bousculer le rock et d'innover en l'obligeant à côtoyer des éléments électros. Sauf que sur "Black Rainbow", ils l'ont tellement bousculé le rock, qu'il a quasiment disparu. Soyons clairs : ce nouvel opus est très électronique. La batterie est la plupart du temps remplacée par des synthés ou autres boîtes à rythmes et si les guitares sont encore présentes, elles sont soit discrètes soit très travaillées, noyées sous les effets.
La surprise encaissée, il faut bien sûr de nouveau se pencher sur ces morceaux. Et si, de prime abord, ils déroutent forcément, après quelques écoutes, il faut se rendre à l'évidence : il y a quelque chose qui se passe ici. Il y a des atmosphères, un feeling, des sensations qui nous parlent, et même mieux, qui nous touchent. Il est toujours difficile d'expliquer à quoi cela tient dans ces cas-là, surtout quand on n'est, à la base, pas très familier de ce genre musical. Mais il y a clairement une alchimie qui se crée, un équilibre entre morceaux plus ambients comme "Embarque" ou "In a Land", déflagrations digitales, ambiances souvent sombres, presque désespérées ("Sound Pressure Level" en est certainement le meilleur exemple) et énergie rock, trouvé par Aucan qui fonctionne, quelque part entre Massive Attack, M83, Aphex Twin et Radiohead. Le travail sur le chant (une révolution, là aussi, car il faut se souvenir que leur premier album était instrumental !), varié (cela va du chant pur et ensorcelant d'Angela Kinczly sur "Blurred" aux vocaux mélancoliques de "Black Rainbow" en passant par le phrasé rap de "Sound Pressure Level") et souvent inspiré, n'y est, à mon avis, pas étranger.
Certains passages cèdent un peu à la facilité et peuvent paraître prévisibles mais les tubes "Heartless", "Blurred" ou "Save Yourself" (qui vous file carrément des frissons), font indéniablement de cet album une bonne surprise. Inattendue, pour tout dire, tant on était de prime abord dubitatifs…
[sullivan]

+ voir aussi : Massive Attack, Radiohead , Aphex Twin, M83



Pour être chroniqué dans cette rubrique, envoyez vos disques à :
If you want to be reviewed here, send your promotionnal stuff to :
Mathieu Gelezeau - 51, rue Paul Vaillant Couturier
92240 Malakoff - France /
email : positiverage(a)hotmail.com

pochette

pochette

pochette

pochette

pochette

pochette

pochette

pochette

pochette