On dit tous des conneries en fin de soirée, imaginant des projets plus absurdes les uns que les autres. En général, tout cela est oublié après une bonne nuit de sommeil. Mais Pedro De La Hoya, est le genre d’homme à ne pas oublier. Celui qui offre enfin une réalité à ces délires absurdes. Pedro De La Hoya est homme à se faire tatouer un baby-foot dans le dos (vous voilà prévenus).
Quel joie, donc, de retrouver notre Hasil ‘Coluche‘ Adkins national… ce coup-ci, l’homme-orchestre aux jeux de mot pourris se lâche et réuni tous ses amis imaginaires sur un véritable album vinyle. On n’est plus à ça prêt ! Dès la pochette, la messe est dite. Le pouvoir de réunir Gotainer, Ben Laden, James Brown, Lemmy, Madonna, et le sous commandant Marcos. Ou encore Sid Vicious, Bruce Lee, le professeur Choron, Raymond Domenech et Berlusconi. Le résultat est un gloubi-boulga espagnolisant, aussi incroyable qu’absurde. Une folie punkisante, qui revisite comme bon lui semble des classiques de Big Soul, RATM, Prince, La Mano Negra, The Beatles, ou autres. L’ensemble, joué par le seul Pedro, avec ou sans gants de boxe, surprend, flirte avec le rock alternatif plus que régulièrement, mais tient étonnamment bien la route, si l’on accepte le sens de l’humour du personnage. Et même si je pense qu’il faut arrêter de lancer des défis débiles au pauvre Pedro en fin de soirée, je ne peux nier la beauté du geste. Un disque qui reste évidemment indispensable pour vos soirées blind test. Bravo l’artiste !

(LP – Rock’n’roll masturbation)

 

kiss kong five by pedro de la hoya

bocadillo de mierda by pedro de la hoya