throat-manholeGlauque comme un tueur en série s’attaquant aux travelos, poisseux comme une paire de couilles coincée dans un short trop petit, cet album suinte le crado, la saloperie et la violence malsaine. Bienvenue chez  les finlandais de Throat. Ce premier album n’y va pas par quatre chemin, les volets sont fermés et l’air empeste déjà. Les chaines pendent au plafond, l’électricité vacille, la noise gicle, et un furieux en mal de virilité vous hurle à la gueule. Si le sang ne vous obscurcit pas trop le regard, vous verrez peut-être les affiches AmRep, ou celle d’une certaine scène de Chicago, bas fond. Vous penseriez être sorti d’affaire, mais ce serait bien mal connaître la culture finlandaise. Le quatuor continuera de vous faire mal, de vous frapper au sang, toujours plus lourdement, sans précipitation. Il le fera d’ailleurs plutôt bien, sans vraiment de finesse, mais avec un vice imparable. Et le pire c’est que vous aimerez ça !

(Album – Rejuvenation / At War With False Noise / Kaos Kontrol / Made in Kansas)