archives_600

HEBOSAGIL  « lohtu » (ektro) : Noise lourde et cradingue venue de Finlande. Des riffs élevés au whisky, des tripes qui giclent, et des clopes qui se consument. Il faut dire que le finnois à des arguments quand il s’agit de faire étrange. Et pourtant Hebosagil sait prendre le temps pour faire monter la pression. Il faut se faire au chant, mais la noise venue du froid à tout pour faire flipper. Avis aux amateurs.

KILL YOUR BOYFRIEND  « ghosts » (shyrec) : Dark wave assez fantomatique. Ambiance angoissante et intrigante sans pour autant que ces 4 titres arrivent à nous transporter bien loin.

BENSINI « R » (Ektro) : Autre sortie du label finlandais, ce groupe comprenant d’anciens membres de Circle commence lui aussi par une noise lourde et sale, mais enchaine avec des chansons plus indie rock que vraiment noise, et surtout beaucoup trop bavardes. Le résultat est rarement réussi, et on a du mal à savoir ou le groupe nous emmène. Pas vraiment convaincu.

HERMETIC DELIGHT « vow » (october tone) : Les strasbourgeois d’Hermetic Delight ont choisi l’aspect accessible du post-punk (peut-on encore parler de post-punk?), celui d’Interpole (« war is closer ») et des tubes radiophoniques de Siouxie. Si pop que les amateurs de shoegaze pourraient s’y retrouver. L’ensemble est bien fait et souffle le froid comme quelque chose de beau et d’agréable. Mais ne cherchez pas le danger ici (il y en a encore moins que chez Savages), vous seriez déçus.

SIXTH MINOR « amygdalae »  (Megaphone rds) : Quand des italiens amateurs de noise se mettent aux rythmiques techno… Electro-noise-dance. Ça envoie, mais je trouve que ça manque de finesse et de personnalité pour donner envie d’y revenir.

DIABLO FURS  « Sweet Janine / Flowers To burn » (punk fox) : EP deux titres de punk rock old school, inspirés par le new york punk des années 70 (New York Dolls, Heartbreakers…)… Chez ce groupe anglais, les guitares ont pris beaucoup du gras, mais les refrains cherchent l’efficacité de leurs aïeux. Attention à ne pas trop bâcler la musique pour autant !

SERPENT « to be an animal » (super apes) : Un bon petit album de rock garage qui fonce droit devant, en ayant sans cesse les Stooges et les compiles Peebles (ou Nuggets) dans le rétro. Dans le style on a vu plus fidèle ou plus inventif, mais ceux là semblent s’amuser et c’est bien tout ce qui compte !

MIND MONOGRAM  « AM in the PM » (Aagoo rds) : Pop psychédélique originaire de Los Angeles, avec cette touche légèrement garage sous le soleil. C’est doux et charmant, invitant à se poser sur la plage, mais difficile d’en retenir grand chose. Les morceaux s’enchainent sans capter l’attention.

THE SCRAP DEALERS  « After a thousand Blows » (Jaune Orange) : Amateurs de shoegaze pop et psychédélique, ce groupe belge devrait vous parler. Venu de la scène garage, le groupe sort un album frais et sympathique entre Brian Johnston Massacre, JC Satan, et Ride. C’est bien fait et catchy à souhait, mais ne cherchez pas à être surpris ou bousculé.