« Omni-visibilis » et son scénario aussi génial que surprenant nous avait tellement enthousiasmés l’an dernier que l’on s’était promis de ne pas manquer la prochaine collaboration entre Trondheim et Bonhomme.

Cette nouvelle œuvre, la voici : c’est « Texas Cowboys ». Un récit dans lequel, comme son titre l’indique, Trondheim a cette fois décidé de revisiter le western. Son programme est annoncé dés le début par le rédacteur en chef d’un journal de Boston qui envoie l’un de ses reporters, Harvey Drinkwater (ces noms…), chez les « bouseux » ; à Fort Worth, Texas, pour y écrire un papier sur le saloon Hell’s Half Acre, un « espace grand comme le cul d’une mouche où est rassemblé le pire de toute la racaille des ploucs de l’ouest » : des duels au colt entre cow-boys, des cul-terreux qui se flanquent des peignées et des couteaux plantés dans des mains tenant deux as de cœur…

Une relecture qui surprendra moins que certaines œuvres précédentes de Trondheim puisque le scénariste a avant tout recherché la crédibilité et l’authenticité dans ce western à l’ancienne, violent et sans foi ni loi (qui n’est pas sans avoir des similitudes avec l’excellente série tv d’HBO « Deadwood ») mais qui s’avère, comme d’habitude avec notre homme, des plus agréable (notamment grâce à des répliques toujours aussi truculentes). D’autant que les auteurs se sont amusés, au travers du dessin et des couleurs, vieillots, de Bonhomme, du côté feuilleton du récit, découpé en épisodes de 16 pages, et de son édition en petit format, à imiter le style des illustrés de l’époque. Espérons que le binôme ne s’arrêtera pas en si bon chemin !

 

(Récit complet – Dupuis)