La bio jointe à l’album parle d’un « savant mélange de Satriani, de Steve Di Giorgio et de Christian Vander » pour décrire la musique de Grauss Boutique. Ajoutez Battles au tableau et vous aurez une petite idée de ce dont est capable ce groupe : tout ou presque ! Du math-rock ludique et dansant avec des solos de guitar hero (112), des séquences qui rappellent les génériques de séries télé américaines des années 80 comme K2000 ou Supercopter (Anthem ou la deuxième partie de Déchire ton ciel), du punk-hardcore rentre-dedans avec du Satriani au milieu (Humeur toute folle, le bien nommé) : oui, tout est possible avec ce trio punk-math-hard-rock-noise dont le mot d’ordre est de s’amuser. Et de (se) surprendre sans se poser trop de questions ni se fixer de limites. Changements de rythmes incessants, breaks impromptus et parfois improbables, guitare qui aligne les plans différents sans crier gare : Grauss Boutique est du genre insaisissable, sorte de Battles qui ne censurerait aucunes de ses envies et assumerait sans complexes ses penchants hard-rock/metal. Ce n’est pas toujours facile à suivre, il faut l’avouer, et les morceaux ne sont pas tous aussi inspirés que Safari Tanzanie qui ouvre l’album mais en tout cas on ne s’ennuie jamais tout au long de ces 11 titres instrumentaux et techniques certes mais aussi ludiques et imprévisibles.

(Album – DirtyB/WOP Productions/A Tant Rêver Du Roi/Chanmax Records)