La planète Orion-XB12557 appartient à la classe VII. Ce qui signifie que tout contact est interdit avec les habitants de cette civilisation primitive que les terriens observent continuellement afin de pouvoir prendre contact avec elle quand ils la jugeront prête. Pourtant, Rodrick, l’un de ces agents observateurs, a enfreint les règles en vendant, en échange de fer de lune, des armes hyper sophistiquées aux riches castes des officiants et des marchands qui ambitionnent de prendre le pouvoir, mettant bien sûr en danger l’équilibre de la planète. Rebecca, envoyée pour le retrouver, fait tout son possible pour le localiser, aidée par 2 décastés, Tryana et Kohlen, avant qu’il ne fasse davantage de dégâts…
Librement adapté du roman de Julia Verlanger La croix des décastés, ce diptyque est une belle réussite signée Corbeyran et Miguel. Côté dessin, le portugais démontre en effet que son trait peut s’adapter aux différents genres qu’il aborde et se faire plus fin et réaliste s’il le faut. Quant au scénario signé Corbeyran, surprenant et haletant, il tient en haleine jusqu’au bout (et aurait même pu être développé sur un ou deux tomes supplémentaires). Avec notamment une très belle idée centrale (cette civilisation d’anciens colons terriens d’Orion qui s’est développée très lentement et que surveillent leurs lointains cousins) et un rebondissement assez inattendu (que l’on ne peut mentionner sous peine de « spoiler ») qui obligera Rebecca à donner une nouvelle direction à sa mission.
Du très bon divertissement qui plaira, entre autres, aux fans de la collection Les univers de Stefan Wul et les aidera à patienter jusqu’à la parution des dernières adaptations (qui ne se feront peut-être pas chez Ankama…Mais oui on a des scoops à Positiverage!).

(Diptyque – Les Humanoïdes Associés)