rockabillyzombieBilly Rockerson a toujours gagné sa vie en étant quelqu’un d’autre : grimé en Elvis, il joue le répertoire du King tous les soirs dans les troquets du Tennessee. C’est justement au cours d’un concert au « Bubba Snack » qu’une bande de zombies a débarqué, dévorant tout sur son passage. Pensant avoir réussi à se faire la malle par les coulisses, Billy se fait mordre le bras par un énergumène en embuscade, le condamnant à rejoindre la cohorte de morts vivants en train de déferler sur les Etats-Unis…Déprimé, ses pensées occupées par sa putréfaction et son démembrement à venir, Billy a alors une vision, le King Elvis en personne lui apparaît en effet pour lui donner une mission : profiter de cette deuxième vie pour enfin devenir lui-même : leader de son propre groupe de rockabilly…

Ames sensibles s’abstenir : Ankama a décidé de ressortir « Rockabilly Zombie Superstar » dans une très jolie intégrale avec couverture sérigraphiée rouge et noire du plus bel effet et dessins de guest stars en bonus. Et ça va saigner ! L’idée scénaristique de départ, l’arrivée de zombies morts de faim dans l’Amérique profonde et intolérante des rednecks, est génial. Vous vous en doutez : la confrontation des 2 « camps » va déboucher sur des scènes aussi gores que loufoques.

Jeux de mots pas piqués des vers (quoique…), têtes qui valsent à qui mieux-mieux, un général d’extrême droite complètement cintré, des guest stars (comme Jimi Hendrix) inattendus : voilà à quoi ressemble la virée rock’n roll en Dodge Challenger de Billy pour monter son fameux groupe. Sorte de « Walking Dead » burlesque, hyper vitaminé et dessiné avec énergie, voilà un récit au parfum de comics américain et aux quelques scènes d’anthologie (celle de l’ampli est du genre mémorable) qui donne la banane ! A lire avec les Misfits ou les Meteors en fond sonore…

 

(Intégrale – Ankama)