Skip to content Skip to footer

GURVAN (Mariolle et Pastore, d’après P.-J. Hérault)

BD. Gurvan est né, a grandi et a été formé dans un Matérédu. Conformément à ses gênes et au profil qui avait été défini pour lui, il a été entraîné pour devenir pilote. Et malgré quelques carences, l‘heure est venue pour lui de remplir la mission pour laquelle il a été programmé : rejoindre les soldats de la Coalition terrienne pour enfin l’emporter contre leur ennemi juré, des êtres passéistes sans foi ni loi. Mais au cours d’un duel rapproché avec un “vagabond”, lui et son pilote se retrouvent hors de leurs intercepteurs sur un astéroïde. Face à cet ennemi que les autorités de la Coalition terrienne ont toujours décrit comme des monstres, Gurvan est totalement déstabilisé car celui-ci lui ressemble étrangement à ceci près que c’est une femme. De plus, elle semble parler la même langue que lui…

Après Peaux épaisses ou Le sang des Immortels, les Humanoïdes Associés poursuivent leur collaboration avec les éditions Critic en proposant une nouvelle adaptation d’un roman de leur catalogue : Gurvan de P.-J. Hérault. Un space opera paru dans les années 80 qui vaut surtout pour son caractère antimilitariste et anti-impérialiste. A l’instar de ces bébés génétiquement programmés issus de ces Matérédus, l’auteur dépeint en effet ici une Humanité qui semble ne pas apprendre de ses erreurs passées et n‘avoir qu’un but : la guerre, pour conquérir un système planétaire plus hospitalier que celui dans lequel elle s’est réfugiée après avoir dû quitter la Terre devenue invivable…Un message qui reste toujours aussi nécessaire, l’actualité est là pour le rappeler, mais qui est malheureusement porté par un récit convenu qui ne réserve que trop peu de surprises. A l’image du dessin de Livia Pastore, très classique et impersonnel. Au final, Gurvan s’avère du coup décevant : après les très réussis Peaux épaisses et Le Sang des Immortels on attendait en effet mieux de cette nouvelle collaboration entre les Humanos et les éditions Critic. Reste quelques scènes de combats spectaculaires bien orchestrés par Pastore…

(Récit complet, 112 pages – Les Humanoïdes Associés)

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.