LLOYD SINGER 6. Seuls au monde (Brunschwig/Neuray)

A la fin de l’épisode précédent, on apprenait que « La chanson douce », ce serial killer qui défigure ses victimes avant de les tuer, n’était autre que Diana Reed, la femme, et non la mère !, de Mark, qui était jusqu’à lors le principal suspect. Une tueuse qui a kidnappé Lloyd Singer juste avant d’être démasquée avec

ZONE 10 (Gage/Samnee)

New-York. Le NYPD est sur les dents : un tueur en série surnommé Henri VIII laisse derrière lui des corps décapités. Une prof de yoga, un étudiant en médecine, un ex-marine culturiste : difficile pour les inspecteurs Kamen et Harrison de trouver a priori un lien entre les victimes. Ils ont une seule piste en fait : ce

LA FAUTE AUX CHINOIS (Ravard/Ducoudray)

Difficile pour Louis de voir la vie en rose : ouvrier dans un abattoir (il est chargé de couper la gorge aux poulets qui défilent sur la chaîne…), il doit en prime supporter l’humour graveleux de ses réacs de collègues. Jusqu’au jour où il tombe par hasard sur Suzanne, la secrétaire du DRH, dont il tombe

ABELARD Tomes 1 et 2 (Hautière/Dillies)

Abélard est un poussin qui vit heureux dans son marais entouré de ses copains Eugène, Pavel et Mikhail. Mais un jour ses yeux croisent ceux d’une belle inconnue, Epilie. Amoureux, Abélard se met en tête de partir en Amérique, là où il y a des machines qui permettent de voler, pour aller cueillir un bouquet

LE CLUB DU SUICIDE (Baloup/Vaccaro)

De l’avis même des membres des clubs huppés de gentlemen de Londres, on s’ennuie ferme dans la capitale anglaise en ce début de XXe siècle. Alors, à l’instar du prince Flouzel de Bohême, on s’encanaille, le soir venu, grimés, dans les bas fonds, pour tromper l’ennui. On s’aventure dans des bouges sordides à la recherche

LES LONGUES TRAVERSEES (Cailleaux/Giraudeau)

Partir pour oublier, pour s’oublier. Tels les marins de la Royale qui errent sur les océans et espèrent ainsi laisser derrière eux les fantômes du passé en s’exilant dans les salles des machines et en s’enivrant des odeurs de mazout et de la fatigue des quarts de nuit. Errer dans de longues traversées transatlantiques et

LE TUEUR 9. Concurrence déloyale (Jacamon/Matz)

Sous la pression du peuple vénézuélien et de l’opinion publique internationale, les militaires putschistes, soutenus par les américains, ont été contraints de laisser le président Chico Gomez revenir au pouvoir. Un peu plus tard, le gouvernement cubain peut donc reprendre les discussions avec Gomez et les chinois en vue de collaborer à un projet d’exploitation

PANDEMONIUM 3. Mort blanche (Bec/Raffaele)

1951. Doris Greathouse a fait admettre Cora, sa petite fille de 7 ans, au Waverly Hills Sanatorium. Malade de la tuberculose, elle espérait que l’hôpital de Louisville, grâce à ses traitements ultra modernes, pourrait la guérir. Mais depuis leur arrivée, la jeune mère a l’impression de vivre un cauchemar éveillé ! Il y eut d’abord les

ALTER EGO Darius (Efa-Erbetta/Lapière-Renders)

Darius Panahi réside à Los Angeles. Electricien de son état, c’est un voisin sans histoires, gentil et serviable, toujours prêt à dépanner le jeune couple qui vit en face de chez lui. Il répare leur micro-ondes, les invite à manger et est même là pour sauver Bram quand celui-ci a de gros soucis avec des

CELLE QUI RECHAUFFE L’HIVER (Place)

Pas l’ombre d’un phoque ! Anki et Tagak sont une nouvelle fois revenus bredouilles de la chasse. Le village n’a pas une goute de graisse en stock et l’hiver approche à grands pas. Il reste peut-être une solution, que les chamanes ne peuvent cette fois plus écarter : aller trouver la déesse de la mer pour la

ENCYCLOPEDIA DIABOLICA, tome 2 (Kourita)

Les « Yokaï » sont des êtres imaginaires, pouvant avoir des formes humaines, de monstres, de bêtes ou d’objets, issus de la mythologie, des superstitions ou des légendes japonaises. Parlant souvent le langage humain et possédant des pouvoirs surnaturels, ils sont célèbres au pays du soleil levant où ils font étroitement partie de la vie locale. Mais

JULIA ET ROEM (Bilal)

Avec « Julia et Roem », Bilal a décidé d’approfondir l’univers d’après « coup de sang » (nom du dérèglement climatique brutal qui s’est abattu sur Terre) d’ »Animal’z ». Pourtant, si les personnages de ce nouveau récit tentent eux aussi de se réorganiser et de lutter pour survivre sur cette planète complètement dévastée où tout est bouleversé, ils ne connaissent

SALE FRIC (Azzarello/Santos)

Très certainement déjà l’éditeur proposant le catalogue de comics américain le plus fourni en France, les éditions Delcourt n’ont visiblement pas l’intention de s’endormir sur leurs lauriers puisqu’elles viennent de lancer « Dark Night », une nouvelle collection tout spécialement dédiée au polar à l’américaine. Après « Le frisson », signé Stan et Bertilorenzi, ce sont cette fois Azzarello